Accueil Économie Consommation

Sortie du nucléaire: la Belgique a besoin de deux ou trois nouvelles centrales au gaz

Le conseil des ministres a approuvé la répartition des volumes de production nécessaires pour remplacer l’atome dans le cadre du mécanisme de rémunération de capacité (CRM). Il manque 2,3 GW.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

C’est le chiffre que tout le monde attendait : la ministre fédérale de l’Énergie, Tinne Van der Straeten (Groen), a annoncé à la sortie du conseil des ministres de ce vendredi que notre pays aura besoin de 2,3 GW de capacités nouvelles de production électrique pour éviter la coupure de courant lors de l’hiver 2025-2026 – lorsque le dernier réacteur nucléaire belge aura fermé ses portes. La ministre a présenté le dernier arrêté qui complète la procédure du CRM (le « mécanisme de rémunération de capacité ») qui a pour but de subsidier les alternatives à l’atome, soit dans un premier temps principalement des centrales au gaz naturel. Le besoin de capacité annoncé se situe comme attendu plutôt dans le bas de la fourchette des prévisions. Il correspond à un peu moins de trois unités de 870 MW.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par de liedekerke pierre, lundi 1 novembre 2021, 10:17

    Essentiel..bien sûr!! ce que les gens n'acceptent pas c'est qu'ils vont devoir payer plus pour avoir un avenir plus propre,ou plutôt vivre autrement .. et ça..

  • Posté par Hupez L., vendredi 29 octobre 2021, 20:22

    Réduction du Co2 par l'emploi de gaz, charbon et fioul ! le dogmatisme de nos dictateurs va nous perdre à très brève échéance; il faut vraiment être abruti et cynique pour imposer un tel système, nous allons crever, mais écologiquement, ce qui est plus conforme à la doxa non ? Et tous les autres partis ne valent pas mieux car ils laissent faire ou protestent mollement, en attendant, rouler, se chauffer ou s'éclairer devient impayable et ne parlons même pas du coût de la production industrielle !

  • Posté par Delpierre Bernard, lundi 7 juin 2021, 17:07

    Que Merkel , pourtant scientifique ait cédé à l'émotion suite aux attaques des verts et à l'affaire "fukushima" aura des conséquences terribles sur l'environnement car l'électricité produite l'est davantage à l'aide de la lignite que de l'éolien; et pour copier sa décision imbécile de sortir du nucléaire , nos gouvernants ont aussi cédé aux sirènes vertes et nous allons le payer très cher dans tous les sens du terme, en coût pour l'utilisateur et en approvisionnement..

  • Posté par Baeyens Remi, vendredi 4 juin 2021, 10:13

    Il faudra subsidier tout cela et compter sur nos voisins pour assurer la fourniture d'électricité. Qui est indispensable pour assurer une continuité des services vitaux (hopitaux etc.) qui devront s'équiper de groupes électrogènes de secours ou augmenter leur capacité. Il faudra compter sur nos voisins mais à quel prix ? On a vu ce qui se passe aux USA (Texas et Californie) qui ont subi des black-outs longs et coûteux en $ et en vies humaines. Tout cela à un prix que l'on va encore chercher dans la poche des citoyens déjà les plus taxés au monde. Tout cela pour une idéologie qui n'est qu'une construction boiteuse de l'esprit de quelques-uns.

  • Posté par Silvia Bottaro, samedi 1 mai 2021, 12:01

    On se perd dans tous les chiffres mentionnés, un tableau d'illustration aurait été bienvenu

Plus de commentaires

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs