Mbaye Leye pousse un coup de gueule après la claque subie à Ostende: «Aujourd’hui, j’ai honte d’avoir le blason du Standard...»

Le coach sénégalais ne mâche pas ses mots...
Le coach sénégalais ne mâche pas ses mots... - Photo News

Le visage fermé après la lourde défaite sur le terrain d’Ostende (6-2), Mbaye Leye n’y allait par quatre chemins au moment d’analyser des débats teintés d’horreur. « Quand tu viens sur le terrain d’une équipe qui ose, qui n’a pas peur et que tu n’es pas à 100 %, tu t’exposes. Ce revers fait encore plus mal que celui vécu en finale de la Coupe car là, nous avions proposé des choses. J’ai aussi ma part de responsabilités dans cette déconvenue, très certainement parce que je n’ai peut-être pas aligné la meilleure équipe possible ».

La phrase claque, comme la suite, très cinglante. « Tout peut encore se passer dans ces playoffs 2 mais nous devons d’ores et déjà penser au futur. Le but sera de définir le niveau d’implication de certains. Je ne veux pas pointer l’un ou l’autre nom mais une chose est sûre, je vais réfléchir au meilleur moyen de booster ceux qui peuvent nous apporter quelque chose ».

La déception transpire dans la voix et la gestuelle du coach sénégalais. « Aujourd’hui, j’ai honte d’avoir le blason du Standard (sic). Cette prestation ne correspond en rien à ce que les supporters attendent de nous. Alors certes, il nous manquait des garçons importants mais ce n’est pas une excuse. La réduction du score a permis d’y croire un peu, mais elle provient de l’euphorie adverse. En clair, nous n’avons rien à revendiquer. Nous avons été écrasés par une équipe qui en voulait plus, c’est ce qui me dérange et qui me pousse à réfléchir sur la suite. Nous avons déjà réalisé de belles choses depuis que je suis arrivé mais là, c’est comme si tout s’était écroulé ».

La tête de Mbaye se baisse, en même temps que la question sur la réaction du groupe tombe. Comme si la réponse corroborait ses suppositions, sans qu’elle puisse sortir… « Nous sommes dans une situation paradoxale. Il ne faut plus réfléchir par rapport aux autres mais se focaliser sur l’essentiel. Nous avons du travail… »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous