France: une «free-party» de 400 personnes interrompue par les gendarmes

France: une «free-party» de 400 personnes interrompue par les gendarmes

Près de 400 personnes ont participé samedi soir à une « free-party » près de Dijon (centre-est) de la France, avant l’intervention des gendarmes, au lendemain d’une fête illégale organisée dans l’ouest du pays malgré les mesures de confinement.

La « free-party » qui s’est déroulée dans un hangar désaffecté de la petite commune de Couchey, à une dizaine de kilomètres de Dijon, a pris fin dans la nuit avec l’intervention des gendarmes et l’interpellation de l’organisateur présumé, a-t-on appris dimanche auprès de la préfecture.

La musique a été coupée dans la nuit vers 02H00 avec la saisie du matériel de sonorisation qui a été suivie de l’évacuation progressive du site. Deux personnes ont été interpellées à l’issue de la soirée, dont l’organisateur présumé. Les forces de l’ordre ont également procédé à 205 verbalisations pour « non-respect du couvre-feu ».

Cette fête illégale intervient au lendemain d’une rave-party dans la nuit de vendredi à samedi en Bretagne, qui a rassemblé environ 500 personnes avant l’intervention des forces de l’ordre.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous