Le jeune Liégeois Arthur Theate revient sur sa superbe prestation face aux Rouches: «Des supporters m’ont dit que j’avais la mentalité Standard!»

Avec Hjulsager.
Avec Hjulsager. - Belga

C’est sans conteste le but qui lui fait le plus plaisir, parce que signé face à son club formateur, qui l’avait snobé il y a un an et libéré gratuitement, sans vraiment lui avoir donné sa chance. « Ce but, je le dédie d’abord à mes parents, qui étaient présents au stade, et à ma famille, dont ma sœur », souligne le défenseur central liégeois, qui célébra énergiquement l’événement en se dirigeant vers le banc ostendais. « Pour bien montrer où était mon camp », précise-t-il. « Car cette réalisation, elle est aussi pour le coach Alexander Blessin et le staff d’Ostende, qui m’ont témoigné leur confiance et ont lancé ma carrière. Et enfin, pour ceux qui ont toujours cru en moi et ceux qui n’ont pas cru en moi… »

Si Arthur Theate avait déjà trouvé l’ouverture face à Mouscron, Louvain et Genk, le but inscrit contre le Standard avait une autre saveur. « Il symbolise un peu ma saison », dit-il. « J’ai travaillé très dur pour en arriver là et j’ai dû faire preuve de beaucoup de ressources morales pour rebondir… » A l’image de l’engagement et l’implication qu’il a mise pour tromper Arnaud Bodart pour la troisième fois de la soirée, mais aussi plus globalement de la prestation très solide qu’il a livrée face à ses anciennes couleurs. « J’ai reçu des dizaines de message de félicitations », dit-il. « Dont certains de supporters liégeois qui disaient que j’avais la mentalité Standard sans évoluer dans le camp du Standard ou que le rouge m’allait bien mais que je n’étais pas du bon côté… »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous