Accueil

Bruxelles veut étudier la perception de l’IPP sur le lieu de travail

Sven Gatz lance une étude sur le coût, pour la Région bruxelloise, d’une Belgique à quatre, et sur les pistes pour dégager des recettes nouvelles.

Article réservé aux abonnés
Cheffe Bruxelles Temps de lecture: 2 min

Et si l’on percevait l’impôt des personnes physiques (IPP) sur le lieu de travail et non plus selon la résidence ? Et si l’on régionalisait l’impôt des sociétés ? Quelles seraient les conséquences pour les finances bruxelloises ? C’est ce que souhaite savoir le ministre régional des Finances, Sven Gatz (Open VLD), qui va financer une étude sur ces thématiques. L’appel à candidatures a été lancé ce samedi.

A l’origine de la démarche, le libéral flamand est plutôt favorable à l’émergence d’une Belgique à quatre. Prudent, aussi, par rapport à ce scénario. « Les compétences actuelles des Communautés, comme l’enseignement, l’aide aux personnes, la santé, seraient alors transférées aux Régions. Ce qui aurait un impact financier important pour Bruxelles. A l’heure actuelle, une bonne partie de ces politiques, et du personnel, sont financés par les Communautés. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs