Accueil Monde France

France: ouverture d’une enquête après l’interpellation musclée d’un couple lors d’une soirée clandestine (vidéo)

Dans la nuit de jeudi à vendredi, des policiers marseillais sont intervenus à une lockdown party.

Temps de lecture: 2 min

Une enquête de l’IGPN, la police des polices, a été ouverte en France après une interpellation musclée par des policiers marseillais d’un couple qui participait à une fête clandestine, selon La Dépêche.

Dans la nuit de jeudi à vendredi la semaine dernière, dans un quartier de Marseille, des policiers ont été appelés pour tapage nocturne. Certains participants ont tenté de s’enfuir par des échafaudages, et l’un d’entre eux a été interpellé par un agent, qui l’accuse également d’outrage, de rébellion et de violences sur la police.

Le couple a dénoncé cette interpellation, conduisant, outre la saisine de l’IGPN par le parquet de Marseille, à l’ouverture d’une enquête administrative interne par la préfecture de police des Bouches-du-Rhône. « Dans l’attente du résultat, les deux fonctionnaires de police ont été réaffectés, à titre conservatoire, sur des fonctions n’impliquant pas de missions sur la voie publique », a précisé la préfecture de police.

Les images semblent pourtant montrer que Eliot, un musicien de 23 ans, a été malmené par les agents sur place. Sur la vidéo, on le voit se faire frapper avant d’être amené par un agent qui l’agrippe par les cheveux. Il est ensuite à nouveau frappé par les policiers à l’intérieur du véhicule. Sa compagne, qui tente alors de lui venir en aide, se retrouvera projetée au sol et gazée par un policier.

Selon l’officier qui a commis les violences, il s’agirait d’un « usage de la force nécessaire ». Les deux personnes ont passé 40 heures au commissariat. L’IGPN, la police des polices, a été saisie par l’avocat de la jeune fille, qui se dit prêt à aller au bout de son combat.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Albin S. Carré, mardi 4 mai 2021, 12:04

    La racaille à l'oeuvre... Dire qu'ils voudraient être aimés!

  • Posté par VAN HOOSTE Christian, mardi 4 mai 2021, 12:03

    Dès qu'on donne un uniforme à certains, ça leur monte à la tête. Et dire, qu'en droit, ils sont censés dire la vérité.

  • Posté par Patrick Yamedjeu, mardi 4 mai 2021, 11:57

    S'il n'y avait pas eu de fête clandestine, il n'y aurait pas eu de "bavures" (si les conclusions le démontre).

  • Posté par VAN HOOSTE Christian, mardi 4 mai 2021, 12:08

    On pourrait aussi vous tirer par les cheveux, vous cogner, vous menotter pour d'autres motifs : par exemple, un excès de vitesse. Sans cet excès, il n'y aurait pas de " bavure ". Mais, bien sûr, vous ne faites jamais d'excès de vitesse. Où donc avais-je la tête pour croire une chose pareille ? Vous êtes irréprochable. Donc, il est impensable que vous soyez un jour victime d'une " bavure ".

  • Posté par hoyois yves, mardi 4 mai 2021, 11:46

    et ben !!!!!!!!

Plus de commentaires

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs