Accueil Société

Vaccination: la Belgique dans le top 3 européen

Un nouveau cap a été atteint: quatre millions de vaccins contre le covid ont déjà administrés en Belgique, a annoncé Sabine Stordeur, membre de la task force vaccination.

Temps de lecture: 3 min

Ce mardi, nous avons atteint un nouveau cap dans la campagne de vaccination, celui des quatre millions de doses administrées », a déclaré Sabine Stordeur, directrice de programme scientifique au Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) et membre de la task force vaccination, lors du point presse de l’institut de santé publique Sciensano et du Centre de crise. Selon le classement du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), la Belgique figure désormais à la troisième place des pays européens qui ont proportionnellement administré le plus de premières doses.

« Il ne fait plus aucun doute que la campagne bat désormais son plein », a ajouté Mme Stordeur. « En un peu moins d’un mois, nous sommes parvenus à injecter deux millions de doses, soit l’équivalent de ce que nous avions réalisé au cours du premier trimestre de cette année. » Pour autant, il reste encore beaucoup de travail, la priorité consistant à vacciner complètement – donc à administrer les deux doses – un maximum de citoyens résidant en Belgique.

Coup de boost

La task force vaccination prévoit que le nombre de vaccinations complètes connaisse un « coup de boost » dès cette semaine. D’une part grâce à la vaccination avec le vaccin Johnson & Johnson, qui ne nécessite qu’une seule dose pour une protection complète, et d’autre part grâce à l’administration de la deuxième dose d’AstraZeneca à toutes les personnes qui ont bénéficié de ce vaccin il y a trois mois.

L’accélération de la campagne de vaccination devrait se poursuivre à un rythme soutenu. « Là où l’on comptabilisait une moyenne de 400.000 vaccinations par semaine en avril, nous devrions atteindre un niveau de 600.000 à 700.000 vaccinations par semaine en mai. En juin, nous tablons sur une vaccination plus importante encore, avec 900.000 à 1.200.000 doses administrées en moyenne chaque semaine », a détaillé Sabine Stordeur.

Immunité collective

« Ces données sont réjouissantes et nous permettent de nous projeter dans le temps pour définir le moment où nous nous attendons à franchir le cap des 70 % de personnes adultes ayant reçu au moins une dose. Selon les projections actuelles, cette période se situerait entre la fin juin et la fin juillet, nous sommes donc bien en ligne avec le timing ambitionné au début de la campagne », a-t-elle poursuivi.

Bien entendu, cette projection demeure à ce stade théorique. Parmi les éléments qui contribueront à sa réalisation, trois critères restent essentiels : la livraison des vaccins, la stabilité des règles d’administration des différents vaccins, mais aussi l’adhésion de la population à la vaccination. « Plus la population sera nombreuse à se faire vacciner, plus l’accélération de la campagne pourra s’intensifier », a souligné la directrice de programme scientifique au KCE.

Enfin, Mme Stordeur a précisé que les femmes enceintes pouvaient aussi être vaccinées en priorité et ce à tout moment de leur grossesse. Pour ce faire, elles sont invitées à contacter leur médecin généraliste qui peut les ajouter à la liste des vaccinations prioritaires dès ce mardi. Elles recevront alors automatiquement une invitation prioritaire de leur centre de vaccination.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par GERDAY Michel, mardi 4 mai 2021, 19:24

    Top 3, après ... la Hongrie, Malte, la Finlande et l'Autriche !

  • Posté par Giot Francis, mardi 4 mai 2021, 14:59

    C'est bien beau mais le 1er Ministre ne veut aucun assouplissement pour les personnes vaccinées. C'est complètement fou ! on est dans un pays de fous ! Veut-il casser la dynamique, décourager les candidats au vaccin ? Comme s'il était complètement impossible de permettre certaines libertés et comme s'il n'y avait que les vaccinés qui devraient être un peu plus libres ? Pourquoi un test récent et négatif ou une dose suffisante d'anticorps dans le sang ou encore un certificat de vaccination ne pourraient-ils pas permettre de retrouver certaines libertés ? Que veut-on ? des désobéissants inconscients qui sont gentiment escortés par la police comme à Liège ? des manifestants pacifistes comme à Bruxelles qui "invitent" des casseurs ? Le roi des fous serait-il parmi nous ? Les vaccinés devraient au moins bénéficier de petits assouplissements... Un groupe de vaccinés devrait pouvoir être dispensé du port du masque, voyager et manger ensemble - à la maison ou au restaurant - sans contrainte et peut-être bénéficier d'autres mesures libératrices !

  • Posté par Dupont Didier , mardi 4 mai 2021, 17:55

    Outre le caractère discriminatoire de votre proposition, elle est impraticable car incontrôlable.

  • Posté par Ask Just, mardi 4 mai 2021, 16:13

    @giot francis: autant je suis partisan de la vaccination, autant je refuserais des "prébendes". Avez-vous déjà oublie le fameux "tous dans le même bateau" et le "contrat social" qui a prévalu pendant plus d'un an et où les "faibles" face au Covid causaient l'enfermement des autres, qui l'ont accepté par solidarité? En premier lieu les jeunes, qui n"ont rien à craindre du virus mais tout à craindre pour leur avenir postcovid. Maintenant que les "faibles" se sentent fort via la vaccination, ils sont prets à casser directement le contrat social pour s'octroyer des avantages. Un test Covid sans prescription coute la blinde, pour votre gouverne. Un peu dégueulasse pour ceux qui doivent attendre leur tour pour la vaccination ou qui n'ont pas eu la "chance" de faire le Covid parce qu'ils ont fait attention, les jeunes en premier, non? Allez, c'est votre tour d'être "solidaire", et on voit déjà bien que ce n'est pas le fort de votre génération, pas reluisant!!!

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mardi 4 mai 2021, 15:53

    Désolé mais la décision du gouvernement belge à ce sujet est la bonne. Tout a été arrêté pour les vulnérables, aux vulnérables maintenant d'attendre la "libération" avec les autres. Je sais que la politique différenciée est déjà en vigueur ailleurs mais ce sont quand même de mauvais exemples à mes yeux. La "solidarité", ce n'est pas que tout le monde s'arrête pour sauver une minorité, puis que cette minorité recommence à vivre comme elle veut pendant que tous les autres qui se sont arrêtés pour elle restent "coincés". Ce genre de 'solidarité', c'est du privilège de catégorie et même une forme de prime à l'infection, en plus d'un danger pour ceux qui n'ont pas encore été vaccinés car être vacciné n'empêche pas d'être propagateur.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko