Accueil Société Régions Bruxelles

Musée du Chat: le MR dénonce «la mainmise exclusive de Rudi Vervoort»

Le parti libéral soutient le projet du Musée du Chat mais pointe un manque de concertation.

Temps de lecture: 3 min

Le MR de Bruxelles a apporté mardi son soutien au projet de Musée du Chat mais il a aussi dénoncé « la mainmise exclusive de Rudi Vervoort sur les projets muséaux à Bruxelles ».

Pour le MR, première force de l’opposition à la Région bruxelloise, le Musée du Chat a toute sa place dans la capitale : le personnage du Chat est en effet particulièrement intergénérationnel, rassembleur et apte à fédérer l’ensemble des Bruxellois, des Belges et des visiteurs étrangers autour d’un nouveau projet muséal d’envergure.

En revanche, le Mouvement Réformateur conteste la manière dont le gouvernement bruxellois, et l’entourage de son ministre-président actuel, Rudi Vervoort, « s’accaparent à eux seuls le pouvoir de décider de la politique muséale bruxelloise, en particulier depuis que la Région bruxelloise a hérité des compétences relatives aux matières biculturelles d’intérêt régional ».

Le député libéral bruxellois Gaëtan Van Goidsenhoven s’en est pris en particulier au « petit monde qui gravite autour du cabinet du ministre-président, faisant la pluie et le beau temps, sans aucune concertation avec de nombreux acteurs culturels et sans aucune transparence ».

Le député bruxellois a également pointé « les nombreux dysfonctionnements du futur musée d’art contemporain, qui a vu plusieurs personnes démissionner de leurs fonctions à la Fondation Kanal car elles s’opposaient à l’emprise de certains politiques – dont plusieurs liés au cabinet de Rudi Vervoort – dans la définition du projet culturel.

« Kanal et le Musée du Chat sont dans l’absolu des projets qui recèlent un très beau potentiel, tant pour le rayonnement international de Bruxelles que pour la place de la culture dans notre capitale. En revanche, le manque de concertation, tant avec le secteur associatif et culturel qu’avec les autres partenaires institutionnels, et singulièrement avec la Fédération Wallonie-Bruxelles, est de plus en plus interpellant », a ajouté celui qui est aussi chef du groupe MR à la Cocof.

Le MR s’est enfin inquiété du fait qu’aucune instance consultative impartiale ne conseille le gouvernement bruxellois pour les choix muséaux, pointant le décalage avec les réformes dans la gouvernance culturelle réalisées à d’autres niveaux de pouvoir.

De son côté, l’organisation patronale bruxelloise BECI a elle aussi apporté mardi son soutien au projet de Musée du Chat et demandé au gouvernement bruxellois de convaincre Philippe Geluck de ne pas se retirer du projet.

« Nous sommes extrêmement heureux de constater qu’en temps de crise covid et de faibles perspectives touristiques et culturelles dans notre Région, des projets innovants obtiennent encore le feu vert du gouvernement bruxellois. La construction du nouveau Musée du Chat et du dessin d’humour dans un lieu particulièrement stratégique et historique peut sans aucun doute devenir une valeur ajoutée pour l’offre culturelle et touristique de la ville. Bruxelles redeviendra alors un peu plus attractive pour les visiteurs nationaux et étrangers… Ce serait une occasion manquée pour Bruxelles de remettre ce projet », a commenté Olivier Willocx, CEO de l’organisation patronale BECI.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, mardi 4 mai 2021, 23:40

    Ce Chat grotesque et son créateur prétentieux ? non, merci.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, mardi 4 mai 2021, 16:31

    Bel exercice de surf sur la vague.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, mardi 4 mai 2021, 17:16

    Merci pour cette appréciation, Jean-Pierre.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 4 mai 2021, 17:09

    Votre commentaire sous l'autre article consacré aujourd'hui au sujet (Après ses détracteurs, ce sont les défenseurs du Chat qui s’expriment) était remarquable, Mme Petitjean.

  • Posté par Poullet Albert, mardi 4 mai 2021, 15:13

    Le Mr est dans l'opposition à Bruxelles et donc ... Par contre, le vrai problème à par la garderie pour chats malades, c'est que notre collection d'art moderne dépend du fédéral et non de la Région, et que chaque fois que le fédéral à des compétences à Bruxelles et que le ministre est un Flamand.. hé bien, c'est la catastrophe, ils emploient leur compétence en la matière pour faire du chantage sur la règion Bruxelloise en laissant les choses pourrir ( palais de justice, cinquantenaire....)où au pire en spoliant les collections comme comme au musée de l'armé ( sous couvert toujours de "MODERNISATION" ) modernisation dans la bouche d'un politicien Flamingant veut dire flamandiser où spolier, enfin ....nuire au Francophones et aux Bruxellois et donc pour en revenir au musée d'art moderne dont madame Sleur NVA avait fait geler les collections ( des milliers d'oeuvres ) malgrès les propositions pour les installer à Canal Pompidou où ailleurs , aujourd'hui c'est madame Wilmes qui est compétente alors ... qu'est ce que le MR attend pour règler une fois pour toute la question du Musée d'art MODERNE !!!! et à la place de ça ... il fait de l'opposition populiste comme son Président !

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs