Le projet Walloreno: une expérience en conditions réelles

Andenne, Ecaussinnes, Ottignies-Louvain-la-Neuve, Flémalle… Plusieurs communes ou zones wallonnes participent actuellement au projet. Par l’intermédiaire de publicités, affiches et séances d’informations, les habitants de ces communes ont été invités à réaliser un « Quickscan » en ligne afin d’évaluer en quelques clics la performance énergétique de leur habitation et les travaux à envisager. Ensuite, ceux qui le souhaitaient ont pu candidater pour faire partie des 30 habitations de leur commune à bénéficier d’une subvention pour un audit logement. Il s’agit d’un coup de pouce non négligeable car cet outil permet de détailler la performance énergétique d’un bâtiment et de phaser intelligemment les travaux de rénovation – notamment grâce à une feuille de route personnalisée.

Il est aussi et surtout nécessaire pour obtenir les primes habitation wallonnes. « L’audit est vraiment utile et pertinent, mais son coût atteint vite les 1.000 euros et cela peut s’avérer rédhibitoire pour certains ménages », constate Stéphan Vis, chargé de mission énergie au GAL Pays des tiges et chavées. « Le projet pilote de Walloreno répond donc à une vraie problématique de terrain, et nous avons même poussé la démarche un peu plus loin en offrant l’audit grâce à des subventions supplémentaires octroyées par notre Groupe d’action locale et nos communes (NDLR : Gesves, Assesse et Ohey). »

Critères énergétiques

Les entités participant au projet-pilote ont reçu plusieurs dizaines de candidatures qu’elles ont départagées essentiellement sur la base de critères énergétiques. L’objectif du programme est, en effet, de créer un maximum d’impact en choisissant des bâtiments ayant un fort potentiel en termes d’économies d’énergie. « Nous avons aussi pris en compte l’aspect socio-économique afin d’aider des ménages qui pourraient difficilement financer un audit », ajoute Stephan Vis. « La motivation à effectuer des travaux de rénovation énergétique a également été déterminante. »

Les ménages ayant bénéficié d’un audit gratuit grâce à Walloreno ne sont pas contraints de réaliser les travaux recommandés dans leur feuille de route, mais c’est bien évidemment préférable pour eux comme pour l’environnement. Le projet-pilote prévoit d’ailleurs une troisième et dernière étape pour inciter les citoyens à passer à l’acte : un accompagnement gratuit lors de la réalisation des travaux et un suivi des consommations énergétiques par la suite.

Ce service est réservé à dix ménages par commune, lesquels sont sélectionnés sur la base d’un dossier de candidature. Le projet pilote de Walloreno offre ainsi des solutions très concrètes que Stephan Vis espère voir se développer. « Nous aimerions que cette démarche de facilitation devienne pérenne et puisse être étendue à davantage de ménages. »

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous