Formule 1: le Grand Prix de Monaco se tiendra devant 7.500 spectateurs

Photonews
Photonews

Le Grand Prix de Formule 1 de Monaco, rendez-vous prestigieux de la saison, se tiendra le 23 mai avec 7.500 spectateurs qui devront se soumettre à des tests PCR, a annoncé mardi le gouvernement de la Principauté.

Il s’agit d’une jauge assez exceptionnelle dans le contexte sanitaire, alors qu’en France les établissements sportifs en extérieur pourront renouer avec le public le 19 mai mais avec une jauge strictement limitée à 1.000 spectateurs.

« Il est à la fois important qu’il se tienne avec une participation minimale du public et dans des conditions sanitaires incontestables », a souligné le ministre d’État Pierre Dartout.

Il s’agira, au niveau mondial, du premier grand prix de la saison 2021 à se tenir avec autant de public, alors que la F1 évolue sous bulle depuis les débuts de la pandémie de Covid-19.

En 2020, le Grand Prix de Toscane de Formule 1 avait été le premier de la saison à rassembler du public, du 11 au 13 septembre, avec près de 3.000 spectateurs par jour. Dans une saison de 17 Grands Prix organisés pour la plupart à huis clos, d’autres événements à l’automne avaient pu accueillir plus de public, en Russie, en Allemagne ou au Portugal, où étaient présents environ 25.000 spectateurs.

En 2021, quelques spectateurs vaccinés ou guéris du Covid-19 étaient présents pour la manche inaugurale à Bahreïn le 28 mars. Le GP d’Emilie-Romagne (Italie) et celui du Portugal se sont tenus à huis clos alors que le GP d’Espagne, sur le circuit de Catalogne-Barcelone, doit accueillir 1.000 personnes dimanche.

Contrôle à la frontière et personnel formé

Annulé l’an dernier, le Grand Prix de F1 de Monaco a vendu « déjà 4.000 tickets », a précisé Christian Tornatore, commissaire général de l’Automobile Club de Monaco, qui compte sur la venue d’Italiens voisins pour cet événement d’ordinaire prisé des Britanniques. Ces « 7.500 tickets correspondent à une place sur trois afin de permettre la distanciation », a-t-il dit.

Dans la pratique, les jeudi 20, samedi 22 et dimanche 23 mai, il n’y aura aucune restriction sur l’origine du public, qui devra présenter un test PCR à la frontière et pour entrer dans l’enceinte du circuit. Les résidents, salariés de la Principauté et Monégasques sont exemptés de tests.

La jauge du Grand Prix sera toutefois limitée à 7.500 spectateurs (et seulement 3.000 le vendredi 21 pour ménager l’organisation). Il n’y aura ni fan zone ni tribune debout, et le point le plus délicat sera le retour des spectateurs après les épreuves pour éviter les attroupements.

« Nous sommes tous attachés à ce qu’il se déroule dans les meilleures conditions possibles, à la fois pour ce qu’il représente sur le plan économique, notamment dans le domaine de l’hôtellerie-restauration, mais également pour l’image de la Principauté », a souligné M. Dartout.

Les contrôles seront renforcés à la frontière, notamment à la gare, avec du personnel formé pour repérer d’éventuels tests falsifiés, ce qui devrait rendre ce problème « marginal » selon lui.

Plusieurs points d’organisation seront précisés ultérieurement : la jauge autorisée sur les yachts et sur les balcons, et l’accès aux restaurants, actuellement interdits aux non-résidents.

« Les bars devraient être ouverts entre 06h00 et 11h00 pour les petits-déjeuners et il y aura vraisemblablement des assouplissements » pour la restauration, a souligné M. Dartout.

Les retombées économiques, estimées à 100 millions d’euros, « seront sans doute moindres que pour une année normale mais la philosophie du Prince procède toujours de même », avec l’objectif d’assurer « l’équilibre entre préservation de l’économie et protection sanitaire de la population », a-t-il dit.

Au Grand Prix historique, organisé du 23 au 25 avril, seuls les Monégasques, les résidents et les personnes en séjour à l’hôtel avaient été admis : il y avait déjà eu 5.000 spectateurs.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Fabian Lurquin lors du Dakar 2019. @Belga

    Par Dominique Dricot

    Rallye

    Lurquin en pole pour naviguer Loeb

  • Enfin ses débuts!

    Par Propos recueillis par DOMINIQUE DRICOT

    MotoGP

    Barry Baltus, de retour de blessure, va faire ses débuts en Moto 2: «En principe, ça devrait aller»

  • collage

    Par Propos recueillis par Dominique Dricot

    Moteurs

    Stéphane Henrard: «Le plus grand challenge de ma vie!»

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous