Realty revient en septembre

Realty revient en septembre
Photonews.

Realty avait été annulé l’an dernier pour des raisons qu’il n’est nul besoin de rappeler. Les organisateurs tablent sur la campagne de vaccination en cours (et qui semble enfin avoir pris son envol) pour d’ores et déjà donner rendez-vous aux professionnels du secteur.

La dernière édition du salon s’était tenue en 2019 à Knokke. Elle aura fait long feu. Pour Realty, Tour et Taxis constituera un retour aux sources. « Le choix de ce lieu est tout sauf une coïncidence », explique Mathieu Van Marcke, l’organisateur. « Ce magnifique bâtiment offre l’espace nécessaire pour accueillir 2.000 personnes en toute sécurité. »

L’organisation déclare travailler dès aujourd’hui à la mise sur pied des thèmes qui seront mis à l’honneur lors de la manifestation. Les permis de bâtir, le marché du bureau après le covid, la reprise rapide du résidentiel seront quelques-uns de ceux-ci.

Si la vaccination se poursuit comme il se doit, il ne fait aucun doute que le salon devrait connaître un joli engouement étant entendu que le milieu de l’immobilier (comme tous les autres) ne s’est plus réuni en présentiel depuis plus d’un an…

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Se séparer, c’est s’appauvrir. Et il arrive que des parents se battent pour s’appauvrir le moins possible...

    Un calculateur unique pour les contributions alimentaires

  2. Le président des Etats-Unis Joe Biden (ici avec Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’Otan) a salué «un jour incroyablement productif».

    Sommet de l’Otan: Joe Biden rallie les Alliés contre l’expansion de la Chine et les attaques de la Russie

  3. belgaimage-34786284-full

    Coronavirus: le scénario d’une vaccination en pharmacie crispe médecins et infirmiers

La chronique
  • La chronique «Comme on nous parle»: Sage! Assis! Couché!

    C’est Christine, dans les années 80. Sa filleule est en vacances chez elle, pour quelques jours. Elle a 10 ans et toute petite soit-elle, elle comprend bien que quelque chose ne tourne pas rond dans cette maison. Christine, à table, tout le monde lui parle mal : son mari, ses enfants, tout le monde la rabroue, tout le monde l’humilie, tout le temps. Elle laisse faire, hausse les épaules, sourit, soupire, lève les yeux au ciel et lance des clins d’œil à sa filleule médusée.

    La petite a grandi et Christine n’est plus là pour lui répondre : « Mais pourquoi tu ne disais rien ? Pourquoi tu minimisais ? Pourquoi tu acceptais qu’ils te traitent de “triple conne” en rigolant ? Pour ne pas jeter un froid, casser l’ambiance, rompre cette harmonie maléfique qu’un grand coup de poing sur la table aurait fait basculer dans quelque chose d’inédit, qui t’aurait fait encore plus peur ? »

    Il y a des gens à qui on parle comme à des chiens. Sur qui on crie. A qui on donne des ordres en oubliant le mot magique....

    Lire la suite

  • Une dette commune, cadeau ou fardeau à la «prochaine génération»

    Le moment est assez historique, même s’il ne réunira probablement pas le monde en terrasse comme une victoire des Diables. L’UE va contracter une première partie de sa dette commune de 807 milliards d’euros. Cette espèce de très large crédit à la consommation pour financer la relance liera les Européens pour trente ans. Et dire qu’il y a un an encore, peu de personnes y croyaient.

    Evidemment, cette avancée tient surtout au fait que les économies du bloc sont si entremêlées que ne pas soutenir les...

    Lire la suite