Accueil Société

Saga des masques Avrox: plusieurs perquisitions en Europe

L’affaire a été mise à l’instruction et prend désormais une tournure européenne.

Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 1 min

Des perquisitions ont été menées ce mardi, notamment au Grand-Duché, pour faire toute la lumière sur l’acquisition par l’Etat belge de 15 millions de masques en tissu auprès de la société luxembourgeoise Avrox, pour un coût total de près de 32 millions d’euros.

Après les multiples polémiques sur cet achat piloté par la Défense, le parquet de Bruxelles s’est engouffré dans le dossier, épaulé par l’Office central pour la répression de la corruption (OCRC).

L’affaire a été mise à l’instruction et prend désormais une tournure européenne, car elle est coordonnée par Eurojust (l’agence en charge de renforcer la coopération judiciaire entre États membres).

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par LIENARD NORBERT, mercredi 5 mai 2021, 11:22

    On attend toujours les résultats de l enquête permettant de savoir si ils sont dangereux ou susceptibles de l être

  • Posté par Patrick Yamedjeu, mardi 4 mai 2021, 19:49

    La justice n'a rien d'autre à faire? J'utilise ces masques depuis longtemps sans problème. C'est sûrement mieux que les masques que les gens rafistolent chez eux avec des vieux tissus.

  • Posté par LIENARD NORBERT, mercredi 5 mai 2021, 11:23

    S il avère qu ils sont dangereux ce n est pas avec un danger visible directement

  • Posté par Steens Frédéric, mardi 4 mai 2021, 19:18

    Il ne fallait pourtant pas être un fin limier - et ce n'est pas M. Counasse qui me contredira - pour sentir après 30 secondes le côté mafieux de cette saga qui nous aura coûté un bras: l'attribution du marché à une société boîte aux lettres qui avaient comme seule référence un client qui s'est avéré être fictif, un rejet plus que louche de l'offre d'une société concurrente belge de surcroît parfaitement conforme au cahier des charges initial, des mensonges avérés concernant la température de lavage, une usurpation frauduleuse de logos d'accréditation pour le marquage...et la liste n'est pas finie. Il est tout à fait plausible que le ministère de la Défense derrière lequel Philippe Goffin n'aura eu de cesse de se retrancher est gangréné par des fonctionnaires corrompus.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko