Solvay abandonne le charbon comme source d'énergie dans une de ses usines allemandes

Une première chaudière à biomasse sera opérationnelle ce mois-ci et une seconde devrait bientôt voir le jour, permettant l'abandon du charbon thermique d'ici 2025. Toutes deux utiliseront des copeaux de bois de rebut comme combustible pour produire de la vapeur et de l'électricité. Rheinberg sera alors la première usine de carbonate de soude au monde à fonctionner essentiellement sur base d'énergie renouvelable.

Ces projets permettront de réduire les émissions de CO2 de l'usine de carbonate de soude de Rheinberg de 65% par rapport à 2018. En outre, Rheinberg deviendra une nouvelle référence en matière de durabilité : les gaz à effet de serre (GES) émis atteindront des niveaux inférieurs à ceux des usines produisant du carbonate de soude à partir de trona, un minerais naturel qu'on trouve en Afrique.

"Nous avançons vers notre objectif visant à éliminer le charbon pour la production d'énergie à l'horizon 2030. Ces projets réduiront structurellement les émissions de gaz à effet de serre de Solvay de 4%, ce qui nous rapprochera de notre objectif de réduction de 26% d'ici 2030", relève Ilham Kadri, CEO de Solvay.

Enfin, ces projets, qui s'inscrivent dans le plan Solvay One Planet, amélioreront aussi la compétitivité à long terme du groupe chimique, ambitionne sa patronne.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous