Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: des salaires minimums légaux plus élevés et des négociations collectives plus fortes profitent à l’économie

La reprise après la crise économique doit être tirée par les salaires. Des salaires minimums plus élevés et des négociations collectives plus fortes doivent être des éléments essentiels en vue d’une reprise robuste, équitable et durable.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

En octobre 2020, la Commission européenne a publié sa proposition de directive visant à assurer des salaires minimums adéquats dans l’Union européenne. C’est la première fois dans l’histoire de l’UE qu’un projet de loi vise de manière explicite non seulement à augmenter considérablement les salaires minimums en Europe, mais également à renforcer les négociations collectives.

Cette proposition représente un changement de paradigme. Il n’y a pas si longtemps encore, la Commission rejetait les salaires minimums adéquats et les négociations collectives fortes, considérant qu’ils constituaient des obstacles au fonctionnement des marchés libres et arguant qu’ils avaient un impact négatif sur la croissance et l’emploi. En effet, à la suite de la dernière crise économique majeure de 2008/2009, l’UE a exercé une influence considérable dans de nombreux pays, les exhortant à geler, voire à réduire, les salaires minimums et à affaiblir les négociations collectives.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs