Accueil Société

Port du voile: la Stib condamnée pour discrimination fondée sur les convictions religieuses et le genre

Le tribunal estime que le règlement de la Stib qui consiste à refuser tout signe religieux pèse, en réalité, de manière disproportionnée sur les femmes.

Temps de lecture: 3 min

Le tribunal du travail de Bruxelles a condamné lundi dernier la Stibpour discrimination fondée sur les convictions religieuses et sur le genre, a annoncé jeudi la Ligue des Droits Humains (LDH).

Selon la Ligue, la plaignante, de confession musulmane, porte un foulard. À la recherche d’un emploi, elle a fait appel à des agences d’intérim et postulé à la Stib en décembre 2015 et janvier 2016. Par deux fois, les agences de recrutement lui font savoir que la Stib applique une politique de neutralité qui n’autorise aucun signe convictionnel et qu’elle devrait s’y conformer en retirant son foulard. Disposée à transformer son foulard en un léger turban, elle se présente à un entretien lors duquel la question du retrait du foulard est abordée: celui-ci est interdit, peu importe la façon dont il est porté. Les agences de recrutement la renvoient systématiquement au règlement de travail de l’entreprise. Elle n’obtiendra pas d’entretien à la suite de sa seconde candidature.

Toujours selon la LDH, la Stib se défend d’avoir écarté cette candidature en raison du choix de porter le voile. Elle ne conteste dans le même temps aucunement pratiquer une politique de «neutralité exclusive» interdisant à tous les membres de son personnel le port de signes convictionnels, politiques, philosophiques ou religieux.

Suite à des tentatives de conciliation infructueuses, Unia a intenté une action en cessation au mois d’avril 2019 devant le tribunal du travail de Bruxelles. La plaignante et la LDH se sont ensuite jointes à la procédure sous la forme d’une intervention volontaire. La LDH entendait en particulier faire reconnaître également la dimension de genre de cette affaire.

Par ordonnance du 3 mai 2021, le tribunal a jugé que la plaignante a été victime d’une double discrimination: directe sur la base de sa religion, la Stib n’ayant pas été en mesure de prouver que le refus d’embauche n’était pas discriminatoire; et indirecte sur base du genre.

Le tribunal estime que le règlement de la Stib qui consiste à refuser tout signe religieux pèse, en réalité, de manière disproportionnée sur les femmes.

S’agissant du plus gros employeur de la Région bruxelloise, le tribunal relève que «la politique de l’emploi de la Stib est visiblement genrée» dès lors que le problème de parité y est criant, a précisé la Ligue, citant le jugement. En 2015, les femmes ne constituaient que 9 % du personnel de la Stib , chiffre qui monte à 22 % si on ne considère que les fonctions employées mais qui chute à 7,8 % dans les fonctions de conduite des véhicules.

Par ailleurs, le tribunal relève que la Stib emploie de nombreux hommes de confession musulmane qui sont autorisés à porter la barbe. La discrimination indirecte basée sur le genre devient alors apparente. La Stib n’a pas pu la justifier de manière objective et raisonnable.

Enfin, le tribunal ordonne à la Stib de mettre fin à sa politique de «neutralité exclusive».

La LDH estime que cette décision reconnaît à la fois une discrimination directe basée sur la religion et une discrimination indirecte basée sur le genre, ce qui constitue «une première en Belgique». À ses yeux, ce jugement constitue «un signal important pour les femmes qui souhaitent travailler en Région bruxelloise tout en portant le foulard et ouvre potentiellement la voie à une reconnaissance juridique des discriminations intersectionnelles».

La direction de la Stib a indiqué mercredi qu’elle examinait l’opportunité ou non d’aller en appel du jugement.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par stals jean, jeudi 20 mai 2021, 14:00

    Il faut l'écrire le dire et le marteler, ce que je m'évertue d'ailleurs à faire depuis des années, le voile islamique actuel n'a rien de fondamentalement religieux. Le port du voile pour les femme n'est même pas clairement inscrit dans le coran. Même les islamologues même les exégètes en la matière ne se sont jamais accordés sur ce voile qui doit ou non cacher les cheveux. En Belgique il est interdit d'arborer le moindre signe national-socialiste càd nazi. Le voile islamique actuel est un prescrit de la charia, est obligatoire dans les dictatures islamiques où la, des femmes qui refusent ce voile sont assassinées, défigurées, emprisonnées, battues en rue. Les voilées d'ici, comme d'ailleurs, les islamo gauchistes et les idiots utiles de l'islam de la charia n'en ont rien à foutre de ces crimes à répétitions de l'islam misogyne, liberticide mortifère et criminogène. Ce voile est un uniforme, un étendard fièrement porté pour exprimer je le répète son appartenance à une idéologie politique véritablement fasciste. En cela, comme l'uniforme nazi est interdit, le voile islamique devrait l' être tout autant pour le moins dans la sphère publique, écoles y compris. CHARIA islamique MEIN KAMPF hitlérien, deux idéologies politiques qui ont comme but ultime de se rendre "maitre des individus et du Monde", derrière bien entendu la dictature de l'Actionnariat et son néolibéralisme économique enragé, autre idéologie qui met elle aussi sans désemparer la planète à feu et à sang...

  • Posté par Racham John, jeudi 6 mai 2021, 18:05

    Yes dear, another brick in the wall ... Selon une étude menée conjointement par plusieurs médias et l’Université catholique de Louvain (UCL), il est probable que la ville-région de Bruxelles devienne à majorité musulmane d’ici à 2028. Comme disait l'autre : « J’ai été désigné pour combattre contre les hommes aussi longtemps qu’ils ne disent pas : il n’y a de dieu qu’Allah.(récit d’Abu Huraira, Muslim I 29)

  • Posté par Grunchard Francis, jeudi 6 mai 2021, 14:28

    Je suggère au personnel intéressé de venir au travail avec un T-shirt « Je ne crois pas en Dieu » ... en espérant qu’il ne sera pas agressé par les voilées «inclusives ».

  • Posté par Lahaye Olivier, jeudi 6 mai 2021, 9:05

    Je porte la barbe et je suis athée. Quel est le rapport entre le port de la barbe et la religion musulmane?

  • Posté par massacry olivier, mercredi 5 mai 2021, 23:44

    Etonnant que tous les récents sympathisants de la LDH se taisent ici. La question de la femme musulmane ne doit guère les préoccuper, pourquoi ne suis-je pas surpris?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko