Accueil La Une Belgique

Limiter le réchauffement, c’est moins de calottes fondues

Le monde pourrait échapper au pire de l’élévation du niveau des mers s’il parvient à limiter le réchauffement planétaire à 1,5ºC. Mais il faut agir vite…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Les études sur le changement climatique et ses futurs impacts apportent rarement des bonnes nouvelles. Mais la plupart d’entre elles peuvent être lues de manière plus positive. Souvent, les effets dévastateurs qui sont décrits peuvent être évités si des mesures résolues sont prises pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et pour s’adapter aux impacts inévitables du réchauffement.

La dernière étude parue dans « Nature » est un exemple. Selon cette recherche menée par plus de 80 chercheurs dont certains viennent de l’ULB, de la VUB et de l’ULiège, l’élévation du niveau des mers due à la fonte des calottes glaciaires pourrait être réduite de moitié au cours de ce siècle si le monde parvient à limiter la hausse de la température à 1,5ºC au-dessus de l’ère préindustrielle. En d’autres termes : si l’objectif le plus strict de l’accord de Paris était atteint, on échapperait au pire en matière de niveau des mers, même si une partie de l’élévation aura tout de même lieu.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par codejon jose, jeudi 6 mai 2021, 12:00

    Des années de paroles ,de débats ,de discutions stériles , il y à plus de 40 ans que le GIEC a donne la première alerte du danger pour notre planète du à notre mode de vie . Maintenant dans l'urgence ,quand il est peut-être trop tard ,on veut sauver notre planète d'une catastrophe qui est déjà en route et qui va le faire ? Le libéralisme sauvage qui nous a précipite à l'état actuel ,ne va pas s'arrêter par miracle , les actionnaires des grandes multinationales et fonds d'inversion veulent chaque année plus de dividendes .Nos pays endettes à vie ne contrôlent plus leur destinée et sont soumis aux dictats de ces cannibales de l'économie , il suffirait d'une augmentation des intérêts des crédits , pour que nos politiciens mettent le deuxième genou à terre et on se trouverait devant un problème mondial encore plus grave que l'état de notre planète .

  • Posté par Poullet Albert, jeudi 6 mai 2021, 9:31

    Comment peut on encore entendre des salades pareilles ? Dans les conditions actuelles de ce régime libéral mondialisé, qui permet l'exploitation des ressources de façon quasi illimité et le transport des ces produits venant de l'autre côté de la planète, sans compter l'esprit de compétitivité qui est la pire nuisance en terme de respect de la matière d'où nous somme issus et de la planète ( notre seul environnement) . sans compter le volume des échanges liés avec la population, mais aussi à la manière de consommer et de fabriquer ces produits... jetables, suremballés, et souvent inutile... sans compter les perversions de l'obsolescence programmé... mais le pire, c'est l'internet .. le plus grand pollueur de notre époque ! le 7éme continent qui dérive dans l'océan et entièrement constitué de nos déchets plastique fait 8 fois la taille de la France .....

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs