Accueil Monde Union européenne

Vaccins: l’UE est «prête à discuter» d’une levée des brevets, selon Ursula von der Leyen

Pour la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, l’Union européenne est « prête à discuter » de la proposition américaine pour une levée des brevets de vaccins contre le coronavirus.

Temps de lecture: 3 min

L’UE est « prête à discuter » de la proposition américaine pour lever les protections de propriété intellectuelle sur les vaccins contre le covid, afin d’en accélérer la production et la distribution, a déclaré jeudi la présidente de la Commission européenne.

« L’UE est prête à discuter de toute proposition qui s’attaquerait à la crise de façon efficace et pragmatique. Nous sommes prêts à discuter de la façon dont la proposition américaine peut permettre d’atteindre cet objectif », a assuré Ursula von der Leyen.

Dans un discours en visioconférence à l’Institut universitaire européen de Florence (Italie), l’Allemande a cependant rappelé que l’UE était pour l’heure « le principal exportateur de vaccins du monde » et a appelé les autres pays producteurs à lever leurs restrictions pour exporter leurs doses.

L’administration du président américain Joe Biden avait annoncé mercredi soutenir la levée des brevets sur les vaccins, précisant que Washington participait « activement » aux négociations menées en ce sens à l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Une levée temporaire des brevets est notamment réclamée par l’Inde et l’Afrique du Sud pour pouvoir accélérer la production, mais certains pays, dont la France, y sont farouchement opposés.

Jusqu’à présent, l’UE ne se disait pas favorable, arguant que cette solution prendrait du temps, faute de moyens de production immédiatement mobilisables. Mas Bruxelles avait semblé récemment entrouvrir la porte.

« Un transfert de brevet verrait la production démarrer d’ici un an à 14 mois (…) L’an prochain, lorsqu’on aura réussi à augmenter la production de nos usines, pourra se poser cette question », indiquait lundi Thierry Breton, commissaire européen au Marché intérieur.

Appel « à autoriser l’exportation »

Pour autant, « dans l’immédiat, nous appelons tous les producteurs de vaccins à autoriser l’exportation et à éviter toutes les restrictions susceptibles de perturber les chaînes d’approvisionnement » pharmaceutiques, a insisté Mme von der Leyen jeudi.

Une pique au Royaume-Uni, qui de facto n’a exporté aucune dose fabriquée sur son sol, et surtout aux Etats-Unis, où une décision présidentielle bloque strictement l’exportation des vaccins et restreint celle des composants vaccinaux.

A l’inverse, « l’UE exporte vers plus de 90 pays », du Japon à la Colombie en passant par le Mexique, ce qui en fait « la pharmacie du monde » et « la seule région démocratique à exporter à large échelle », a-t-elle indiqué.

« Plus de 200 millions de doses produites en Europe ont été exportées, soit autant de vaccins que l’UE n’en a fourni à ses propres citoyens », a souligné la présidente de la Commission.

Ursula von der Leyen a vanté « le succès » des campagnes de vaccination des Vingt-Sept, avec « plus de 3 millions d’Européens vaccinés chaque jour ». L’UE projette d’avoir vacciné 70 % de sa population adulte d’ici fin juillet.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Debersaques Bart, jeudi 6 mai 2021, 21:12

    chacun pour sois et dieux pour tous, est-ce solidaire? Il semble que a l'époque la commission avais demandé l'industrie d'examiner les coronavirus. L'industrie n'y avais - apparemment - pas vue des sous dedans. Va ton rejoindre la course du diplomatie de vaccins. En tout cas - si j'ai compris - il faudra des rappelles - comme le prévoit l’Angleterre - et des évolutions - certains spécialistes - nous proposent des rites de vaccinations annuelle pour au moins 10 ans. Il a production et recherches aussi, une différence; ils pourraient donner en licence aussi - questions de monétiser quand même -.

  • Posté par b000ZYG, jeudi 6 mai 2021, 12:40

    On va donner la recette de cuisine et de là chacun va créer son vaccin anti-COVID . A ce moment là il n'y plus aucune responsabilité concernant la validité des vaccins. Tout le monde sera vacciné mais avec quelle immunité !!! On revient à la case de départ...

  • Posté par Chalet Alain, jeudi 6 mai 2021, 12:31

    La levée des brevets est une bonne idée si elle se fait de façon limitée et ciblée, par exemple sous la forme de licences spécifiques.

  • Posté par Noterdaem Raymond, jeudi 6 mai 2021, 11:30

    Bravo à Ursula VdL et à l'UE en général. Il a suffi que le grand patron (le Président des USA) laisse entendre qu'il pourrait lever (temporairement ?) les brevets sur les vaccins anti-COVID pour que l'UE suive comme un seul "homme". Cela en dit long sur les éléments moteurs de cette Union "européenne". Jusqu'à aujourd'hui, elle y était opposée, ainsi que la Belgique. C'est le PTB qui avait raison ! Il avait depuis longtemps (y compris au sein du Parlement européen !) demandé cette levée. Mais quiécoute le parlement européen ? Certainement pas Ursula VdL.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, jeudi 6 mai 2021, 11:41

    On n'a pas besoin du PTB pour savoir que l'UE n'est que le bras politique de l'OTAN.

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une