Voyages: l’Union européenne ouvre ses frontières aux touristes israéliens

L’UE ouvre ses frontières aux touristes israéliens.
L’UE ouvre ses frontières aux touristes israéliens. - Reuters

L’Union européenne a ajouté Israël à la liste des pays tiers dont les voyageurs peuvent être admis sur son territoire (et dans les pays Schengen associés) qu’ils soient vaccinés ou non contre le covid, a annoncé jeudi le Conseil de l’UE (Etats membres) dans un communiqué. Révisée régulièrement, cette liste se limitait depuis janvier à six pays : l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, Singapour, la Corée du Sud et la Thaïlande.

La Chine y figure aussi, à condition d’autoriser de son côté les voyageurs de l’UE, ce qui n’est pas le cas actuellement.

Pour établir leur liste, révisée toutes les deux semaines, les Européens se fondent « sur la situation épidémiologique et la réponse globale au covid, ainsi que sur la fiabilité des informations et des sources de données disponibles », rappelle le Conseil de l’UE. « La réciprocité doit également être prise en compte au cas par cas. »

Plus de la moitié des Israéliens ont reçu deux doses

Près de cinq millions d’Israéliens, soit plus de la moitié de la population, ont reçu deux doses du vaccin Pfizer-BioNTech à la faveur d’un accord de partage de données médicales entre l’Etat hébreu et le géant pharmaceutique américain, selon les statistiques officielles.

Les autorités des États membres de l’UE restent responsables de la levée des restrictions de voyage à l’égard des pays de la liste et peuvent décider « en toute transparence » de ne le faire « que progressivement », rappelle le Conseil, qui représente les Vingt-Sept.

À l’approche de la saison estivale, la Commission européenne avait proposé lundi d’élargir la liste, et recommandé également d’ouvrir les frontières aux voyageurs ayant reçu la dernière dose recommandée d’un vaccin anti-covid autorisé au niveau européen.

Si les frontières extérieures du bloc sont théoriquement fermées depuis mars 2020 pour les voyages non essentiels, certains pays européens, très dépendants du tourisme, prévoient de s’ouvrir ou ont déjà rouvert aux voyageurs de pays hors UE, sous conditions.

L’UE prépare aussi la mise en place d’un certificat sanitaire européen, qu’elle souhaite opérationnel avant la fin juin, pour faciliter la reprise de la libre circulation dans le bloc.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous