Accueil Monde Afrique

Afrique: l’«hésitation vaccinale» est liée à la méfiance à l’égard des institutions

Une étude publiée par le professeur Jean-François Maystadt, chercheur à l’UCLouvain et chercheur qualifié FNRS, tente d’analyser les causes des réticences affichées par les populations africaines envers la vaccination.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

Les hésitations sinon le refus des populations africaines face à la vaccination contre le covid ont mis en lumière un phénomène récurrent : près de la moitié des enfants non vaccinés ou mal vaccinés se trouvent en Afrique. Une étude publiée par le professeur Jean-François Maystadt (UCLouvain) et chercheur qualifié FNRS tente d’analyser les causes de ces réticences, avec un accent particulier sur la confiance dite institutionnelle. Elle se fonde sur les résultats de 41 enquêtes menées dans 22 pays africains et examine le cas de 166.953 enfants. Cette étude est publiée dans la revue BMJ Global Health.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par RC Peeters, jeudi 6 mai 2021, 16:54

    Haïti, l'un des pays les plus pauvres du monde a l'un des taux de mortalité par COVID-19 les plus bas au monde. À la fin du mois d'avril, seuls 254 décès ont été attribués au COVID-19 en Haïti au cours de toute la pandémie. La nation des Caraïbes, qui lutte souvent contre les maladies infectieuses, a un taux de mortalité par COVID-19 de seulement 22 par million. Le succès d'Haïti n'est pas dû à une intervention innovante contre le virus. La plupart des gens ont renoncé à porter des masques en public. Les bus et les marchés sont bondés. Et Haïti n'a pas encore administré un seul vaccin COVID-19. L'inquiétude concernant la pandémie est si minime qu'en avril, lorsque le programme COVAX dirigé par l'Organisation mondiale de la santé a offert à Haïti une cargaison de vaccins AstraZeneca COVID-19, le gouvernement l'a rejetée. Le Dr Jacqueline Gautier fait partie du groupe consultatif technique national sur la vaccination COVID-19. Elle dit que les Haïtiens ordinaires et les membres de la communauté médicale ont entendu des rapports d'effets secondaires rares mais graves du vaccin AstraZeneca en Europe, et qu'ils ne sont pas pressés de se faire vacciner. https://www.npr.org/sections/goatsandsoda/2021/05/04/992544022/one-of-the-worlds-poorest-countries-has-one-of-the-worlds-lowest-covid-death-rat

  • Posté par collin liliane, vendredi 7 mai 2021, 0:36

    Tout ceci ne tenant évidemment pas compte du fait que dans un pays aussi miséreux qu'Haïti, les chiffres communiqués par un service de santé réduit et peu équipé ne peuvent qu'être faux. Comme ils sont faux en Inde, au Brésil, au Bengladesh, en Syrie, en Lybie, en Iran, en Irak, en Russie, etc... En réalité, sur les quelques 200 pays occupant la terre, il n'y a en a pas plus d'un quart acceptant ou capables de donner des chiffres exacts. Même les chiffre italiens sont faux.

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs