Accueil Monde États-Unis

Vaccins: comment le soutien américain à la levée des brevets a dynamité le débat

L’annonce américaine a provoqué des réactions en cascade. Et placé la Commission européenne dans une situation inconfortable.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 4 min

L’administration croit fermement en la protection de la propriété intellectuelle, mais au service de la fin de cette pandémie, elle soutient la renonciation à ces protections pour les vaccins covid-19 » Mercredi soir, les Etats-Unis lâchent une petite bombe : Joe Biden, par la voix de sa représentante au Commerce, Katherine Tai, annonce prendre position afin d’accélérer la production et la distribution des précieux sérums dans le monde. « Il s’agit d’une crise sanitaire mondiale, et les circonstances extraordinaires de la pandémie du covid-19 appellent à des mesures extraordinaires », soutient l’administration démocrate.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, vendredi 7 mai 2021, 15:57

    Et ce qui est plus petit que grand est parfois plus grand que petit, même si le grand est minuscule. Sauf si le tort tord l'espace et les mesures du poids du vide, car c'est du vide sans pois que sort le néant de la carotte, par un processus irréversible à cause de la seconde loi de la thermodynamique. Sauf peut-être dans le cas impossible où la variation d'entropie serait nulle dans les deux sens.

  • Posté par Albin S. Carré, vendredi 7 mai 2021, 15:43

    Qui peut encore croire une seule seconde que le machin qu'est l'UE sert la population? Ce truc ne sert et plutôt bien qu'aux lobbies industriels et financiers, c'est tout!

  • Posté par Merenne Damien, vendredi 7 mai 2021, 10:59

    A ceux qui disent que ça va prendre des mois, et alors ? Il vaut mieux que la production puisse augmenter dans le monde dans 18 mois que de reporter ça à encore plus longtemps. Et quid du prochain variant, ou nouveau virus ? Quand il arrive on attend de nouveau 18 mois et on laisse mourir des humains? Et pour ceux qui défendent les bénéfices des compagnies, Pfizer vient d'annoncer un bénéfice de 3.5 milliard de dollar au premier trimestre juste avec leur vaccin COVID (source: communiqué de presse pfizer), à coté des investissement par les états pour les développement des technologies mRNA (17,2 milliard sur 20 ans par le NIH pour Moderna, 500 millions pour BioNTech par l'Allemagne et l'UE) donc je pense qu'ils survivront (chiffres de l'article Mediapart).

  • Posté par Chalet Alain, vendredi 7 mai 2021, 16:27

    Mediacon

  • Posté par Chalet Alain, vendredi 7 mai 2021, 16:02

    Si on annule les brevets, personne n'investira pour développer un vaccin pour le prochain variant.

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs