Accueil Société

Vaccins: libérer les brevets ne sera pas la panacée

La levée des brevets ne permettra pas, à elle seule, de contribuer au développement de la production de vaccins dans les pays du sud, estiment de nombreux spécialistes. Il faudra aussi compter sur un transfert de connaissances en matière de production.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 6 min

Historique. L’adjectif utilisé par le patron de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus pour qualifier la décision des États-Unis de soutenir une levée temporaire des brevets sur les vaccins anti-covid n’est pas usurpé. Voir la première puissance mondiale accepter une telle entorse au système de protection de la propriété intellectuelle qu’elle a activement contribué à mettre en place est effectivement une première. Est-ce pour autant « la » solution à la pénurie de vaccins dans le monde et à la répartition inégale de ceux-ci entre pays riches et pauvres ? Ne s’agit-il pas d’une mesure simpliste qui ne résoudra rien à elle seule ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, vendredi 7 mai 2021, 14:05

    Churchill disait qu'il était "dangereux de négocier lorsque l'on a sa tête dans la gueule du tigre". La pandémie n'étant pas encore terminée; les "variants" n'étant pas encore solutionnés et les médicaments anti-covid étant encore en phase de recherche, je trouve bien prématuré de déjà "indisposer" les fabricants avec ces questions de brevets ! La notion de "propriété intellectuelle" existe depuis une éternité et agit indéniablement comme un formidable stimulant à la création ! Comme il faudra bien "vivre" avec ce foutu Covid pour plusieurs décades, aborder la question des brevets aurait pu encore attendre (un peu comme avec les "génériques"). Bien sûr il y aura toujours les gros casseurs des "big pharma" ; etc : mais à part "casser" ... savent-ils produire quelque chose ? Créer ? : jusqu'à présent c'est plutôt du genre "tonneaux vides" .

  • Posté par Wathelet Michel, vendredi 7 mai 2021, 4:26

    C'est évident que la mise à disposition des brevets ne peut résoudre le problème, on peut même se demander qui sont les ploucs ayant eu cette idée : par contre que les états se mettent d'accord pour un accès équitable à ces derniers me semble plus intelligent. Les fabricants de vaccins sont outillés et ont la compétence de fabrication, par exemple pour les pays pauvres, une mise à disposition gratuite des doses ne serait pas idiote. Les états dépensent tant d'argent pour des conneries que ce serait pour une fois une action utile à l'humanité.

  • Posté par hemmer arthur, jeudi 6 mai 2021, 19:28

    Les vaccins ARn quasi miraculeux proviennent de startup (BioNtech et Moderna) qui ont été alimentées pour une large part des investisseurs privés n'ayant rien gagné avant cette année: il est indispensable de maintenir ce mécanisme qui permet une recherche innovante. A présent, de part l'ampleur de la pandémie et des vaccins requis, on se trouve dans une situation planétaire grave mais aussi avec des bénéfices financiers attendus qui vont aller au-delà de la rétribution même généreuse de la prise de risque d'investisseurs financiers ... là se trouve le point d'équilibre à fixer et expliquer.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs