Accueil Économie Mon argent

Changer de banque est plus aisé mais pas sans difficultés

En 2020, Febelfin a enregistré plus de 72.000 demandes de changement de banque. Un chiffre en hausse, record même, mais qui reste peu élevé. Il faut dire que la manœuvre peut être délicate, notamment pour certains produits bancaires.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Si vous êtes client d’ING, vous avez sans doute grincé des dents en découvrant que la banque allait rendre payant l’ensemble de ses comptes bancaires… Avant elle, en début d’année, KBC a revu à la hausse de 30 % les frais mensuels de KBC Plus. Au même moment, BNP Paribas Fortis faisait également grimper certains de ses tarifs, et on en passe. Bref, avec tout ça, l’idée de changer d’établissement bancaire vous a peut-être effleuré l’esprit. Mais déménage-t-on ses sous aussi facilement que l’on change d’opérateur mobile ou de fournisseur d’énergie ? Pas si simple.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par DORE MI, mercredi 26 mai 2021, 17:32

    Dire que se plaindront du taux négatif d'ING..ceux qui possèdent 500000 euros dormants sur un compte...triste! Et en plus le taux négatif ne sera appliqué que sur ce qui excède cette somme... Je dois rire?

  • Posté par Desmet Marc, vendredi 7 mai 2021, 20:54

    La banque encaisse et stocke l'argent "poire pour la soif" des moins nantis afin de jouer en bourse et de rendre les riches ENCORE plus riche...

  • Posté par Lambert Guy, vendredi 7 mai 2021, 10:31

    Mr de Pierpont nie la réalité. Les numéros de GSM avant étaient aussi liés à une société précise et avec des clés d'identification. Cela n'a nullement empêché la mise en place de la portabilité. Le vrai frein, tout le monde le sait, c'est la toute puissance du lobbying bancaire. Rien n'est impossible et surtout pas la misen place de la portabilité des numéros bancaires. Et Mr de Pierpont qui se sert de l'alibi qu'il faut agir et ouvrir le débat au niveau européen "oublie" de préciser que c'est justement le lobbying des banques qui freine ces avancées au niveau européen.

Aussi en Mon argent

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs