«Inadmissible», «nous n’allons pas nous y conformer»: confusion autour de l’interdiction de plexiglass sur les terrasses

«Inadmissible», «nous n’allons pas nous y conformer»: confusion autour de l’interdiction de plexiglass sur les terrasses
Mathieu Golinvaux

Les gérants d’établissements horeca ne peuvent installer des plexiglass entre les tables sur leurs terrasses afin de les rapprocher l’une de l’autre pour y accueillir plus de clients, a indiqué vendredi le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne (Open VLD) lors de l’émission radio De Ochtend (VRT).

A un jour de la réouverture des terrasses, il n’était pas clair aux yeux des tenanciers s’ils pouvaient installer ce type d’écrans. Selon le protocole adressé aux professionnels, leur recours serait permis. Le nouvel arrêté ministériel l’interdira explicitement toutefois, selon M. Van Quickenborne.

« Les plexiglass ne peuvent être utilisés. Certainement pas en ce moment. Le risque de contamination est trop grand sur les terrasses fermées. »

Selon lui, si le protocole adressé au secteur évoque l’usage de plexiglas, c’est parce qu’il a été copié sur celui rédigé l’été dernier.

Si le nouvel arrêté ministériel n’a toujours pas été publié, c’est parce qu’avis a été demandé au Conseil d’Etat, a justifié M. Van Quickenborne.

« Amateurisme »

A la veille de la réouverture des établissements horeca, l’échevin du Commerce de la Ville de Bruxelles, Fabian Maingain (Défi) a dénoncé vendredi «l’amateurisme du gouvernement fédéral» sur les règles de réouverture des terrasses.

Selon lui, le flou continue de subsister sur le protocole applicable à la réouverture des terrasses, notamment la question des plexis, ce qui a le don de l’ulcérer.

«Depuis le Codeco du 14 avril qui a annoncé la réouverture des établissements horeca, je n’ai de cesse de dénoncer le côté inéquitable de cette réouverture partielle qui plonge nombre d’établissements dans le désarroi. Entre ceux qui ne peuvent ouvrir faute de terrasse et ceux pour qui celle-ci est non rentable, la situation des établissements horeca bruxellois est difficile. C’est peu dire, que les conditions de réouverture constituent une question cruciale pour nombre de restaurateurs qui attendaient de connaître celles-ci pour savoir s’ils étaient en capacité d’ouvrir ou non», a-t-il affirmé vendredi matin.

L’échevin a indiqué avoir reçu «seulement» jeudi le protocole de réouverture terrasse que ses services ont enfin pu communiquer aux exploitants. Celui-ci mentionne bien la possibilité de recourir à des plexis si la distance de 1,5 m entre les tables ne peut être respectée en terrasse.

A ses yeux, cette information est cruciale pour de nombreux établissements horeca qui sans ça ne peuvent ouvrir dans des conditions de rentabilité.

«Et aujourd’hui ce cafouillage au sein du gouvernement jette une nouvelle fois le trouble à moins de 24 h de l’ouverture, c’est inadmissible.» «Je m’interrogeais déjà pour savoir ce que le fédéral avait fait depuis octobre pour préparer les protocoles de réouverture du secteur, je m’interroge maintenant sur leur professionnalisme à quelques heures de la réouverture de ces entreprises», a-t-il commenté.

L’échevin réclame qu’on s’en tienne au protocole publié hier et communiqué aux exploitants en maintenant la possibilité d’utiliser des plexis et ainsi permettre une réouverture sereine et rentable pour un maximum d’acteurs du secteur horeca.

Le bourgmestre de Gand Mathias De Clercq ne décolère pas après l’annonce, faite vendredi matin par le ministre de la Justice, selon laquelle les gérants d’établissements horeca ne pourront pas installer de plexiglass entre leurs tables en terrasse, afin de rapprocher celles-ci pour accueillir plus de clients dehors. « Nous n’allons pas nous y conformer », a réagi le maïeur.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous