Accueil Économie Entreprises

Affaire des masques Avrox: trois personnes placées sous mandat d’arrêt, annonce le parquet

À côté de l’administrateur délégué Laurent Hericord, deux autres suspects ont été arrêtés en France et au Luxembourg, confirme ce vendredi le parquet de Bruxelles.

Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

A chaque jour sa nouvelle annonce, dans l’affaire des masques en tissu Avrox achetés par l’Etat belge. On apprend aujourd’hui qu’il n’y a pas eu une arrestation cette semaine, mais trois ! C’est en tout cas ce qu’annonce le parquet de Bruxelles. « Suite aux opérations policières menées dans plusieurs pays dans le dossier dit Avrox, trois arrestations ont eu lieu, une au Luxembourg et deux en France. Et ce sur base de mandats d’arrêt européen émis par un juge d’instruction belge. »

Pour rappel, la société luxembourgeoise Avrox est suspectée d’escroquerie. Pour remporter le marché de la fourniture de 15 millions de masques en tissu (à près de 32 millions d’euros), elle aurait notamment falsifié ses références. Une instruction judiciaire est ouverte à Bruxelles pour des préventions de faux et usage de faux, escroquerie, blanchiment et entrave à la liberté des enchères et soumissions.

Ce mardi, sous la coordination d’Eurojust, des perquisitions ont été menées dans différents pays européens pour faire la lumière sur cette affaire. Le parquet d’Aix-en-Provence a confirmé l’arrestation, en France, de Laurent Hericord, administrateur délégué et actionnaire minoritaire d’Avrox. Il sera entendu le 12 mai prochain par la chambre de l’instruction (l’équivalent de la chambre du conseil en Belgique, NDLR), qui statuera sur son extradition vers la Belgique.

L’identité des deux autres personnes placées sous mandat d’arrêt européen n’est, à ce stade, pas connue. « Le parquet de Bruxelles ne communiquera pas les identités des personnes arrêtées, ni tout autre renseignement les concernant. »

Un « improbable » trio

La société boîte aux lettres Avrox est pilotée par un trio au profil « improbable », comme le soulignait Le Soir en mai 2020. A côté de Laurent Hericord, l’actionnaire majoritaire d’Avrox s’appelle Hamzeh Talhouni. Ce jeune millionnaire jordanien, passionné de yachts et de cinéma, se présente comme un résident maltais. Il détient 90 % de la société.

Brice Erniquin faisait aussi partie de l’équipe dirigeante d’Avrox. C’est lui qui assurait les échanges avec l’Etat belge (via la Défense) lors de la passation du marché belge. Sur son profil LinkedIn, aujourd’hui supprimé, il se présente notamment comme agent de joueurs agréé par la Fédération luxembourgeoise de football (ce que celle-ci infirme) et CEO d’une société luxembourgeoise de commerce de métaux rares (pourtant en liquidation depuis juin 2019).

Un quatrième acteur, Flavio D., est venu se greffer à ce trio. Il dirige la société offshore Bright Periods Consulting, basée à l’île Maurice. Cette société exotique prétend avoir acheté un million de masques à Avrox, ce qui lui a servi de référence pour remporter le marché belge. Or il apparaît que Flavio D. est un proche des dirigeants d’Avrox. En attestent de nombreuses publications et photos sur les réseaux sociaux.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Groetaers Jean-Pierre , samedi 8 mai 2021, 7:55

    Vérifier le CV de ces personnes étaient le minimum !

  • Posté par Trevisan Lucio, samedi 8 mai 2021, 0:10

    L'étau se resserre, on finira par savoir qui en Belgique a favorisé Avrox au détriment des entreprises belges. Brice Erniquin a peut-être beaucoup de choses à nous apprendre. Quant aux 32 millions, nous n'avons plus qu'à les mettre à notre passif, les politiques nous les feront payer d'une façon ou d'une autre, je n'ai jamais vu un politique sortir un sous de sa poche pour réparer une faute ou une incompétence.

  • Posté par Pablos Gino, vendredi 7 mai 2021, 22:14

    J'aime la fin de votre texte monsieur Steens "note de crédit à la clé". Cette dernière sera comme d'hab portée sur le compte du contribuable ,vous, moi et tous les autres clampins qui passons notre temps à maudire ces sbires sur le site du Soir ou d'ailleurs , ensuite comme des moutons réglons rubis sur ongle ce que les impôts nous disent de payer.

  • Posté par Desmet Marc, vendredi 7 mai 2021, 20:32

    Les "acheteurs" bardés de diplômes et grassement payés qui ont signé ce "contrat de cons" sont également à entendre et à poursuivre si il le faut. Très étonnant, peu de tam-tam quand ce n'est pas un socialiste qui est impliqué.... "Le Soir" vous n'avez plus de journalistes d'investigations? ... ou alors....

  • Posté par Poels Celine , vendredi 7 mai 2021, 12:56

    32 millions d'€ déjà enterrés dans un paradis fiscal et trio insolvable! ;-)

Plus de commentaires

Aussi en Entreprises

La FEB appelle à toucher à l’indexation automatique des salaires

Pieter Timmermans « lance l’alarme » : la croissance est en berne, les coûts salariaux s’envolent, la compétitivité de nos entreprises est à risques. Le patron de la Fedération des entreprises de Belgique propose « une concertation associant employeurs, syndicats et gouvernement » pour faire face.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière