Affaire des masques Avrox: trois personnes placées sous mandat d’arrêt, annonce le parquet

Affaire des masques Avrox: trois personnes placées sous mandat d’arrêt, annonce le parquet
Dominique Duchesnes.

A chaque jour sa nouvelle annonce, dans l’affaire des masques en tissu Avrox achetés par l’Etat belge. On apprend aujourd’hui qu’il n’y a pas eu une arrestation cette semaine, mais trois ! C’est en tout cas ce qu’annonce le parquet de Bruxelles. « Suite aux opérations policières menées dans plusieurs pays dans le dossier dit Avrox, trois arrestations ont eu lieu, une au Luxembourg et deux en France. Et ce sur base de mandats d’arrêt européen émis par un juge d’instruction belge. »

Pour rappel, la société luxembourgeoise Avrox est suspectée d’escroquerie. Pour remporter le marché de la fourniture de 15 millions de masques en tissu (à près de 32 millions d’euros), elle aurait notamment falsifié ses références. Une instruction judiciaire est ouverte à Bruxelles pour des préventions de faux et usage de faux, escroquerie, blanchiment et entrave à la liberté des enchères et soumissions.

Ce mardi, sous la coordination d’Eurojust, des perquisitions ont été menées dans différents pays européens pour faire la lumière sur cette affaire. Le parquet d’Aix-en-Provence a confirmé l’arrestation, en France, de Laurent Hericord, administrateur délégué et actionnaire minoritaire d’Avrox. Il sera entendu le 12 mai prochain par la chambre de l’instruction (l’équivalent de la chambre du conseil en Belgique, NDLR), qui statuera sur son extradition vers la Belgique.

L’identité des deux autres personnes placées sous mandat d’arrêt européen n’est, à ce stade, pas connue. « Le parquet de Bruxelles ne communiquera pas les identités des personnes arrêtées, ni tout autre renseignement les concernant. »

Un « improbable » trio

La société boîte aux lettres Avrox est pilotée par un trio au profil « improbable », comme le soulignait Le Soir en mai 2020. A côté de Laurent Hericord, l’actionnaire majoritaire d’Avrox s’appelle Hamzeh Talhouni. Ce jeune millionnaire jordanien, passionné de yachts et de cinéma, se présente comme un résident maltais. Il détient 90 % de la société.

Brice Erniquin faisait aussi partie de l’équipe dirigeante d’Avrox. C’est lui qui assurait les échanges avec l’Etat belge (via la Défense) lors de la passation du marché belge. Sur son profil LinkedIn, aujourd’hui supprimé, il se présente notamment comme agent de joueurs agréé par la Fédération luxembourgeoise de football (ce que celle-ci infirme) et CEO d’une société luxembourgeoise de commerce de métaux rares (pourtant en liquidation depuis juin 2019).

Un quatrième acteur, Flavio D., est venu se greffer à ce trio. Il dirige la société offshore Bright Periods Consulting, basée à l’île Maurice. Cette société exotique prétend avoir acheté un million de masques à Avrox, ce qui lui a servi de référence pour remporter le marché belge. Or il apparaît que Flavio D. est un proche des dirigeants d’Avrox. En attestent de nombreuses publications et photos sur les réseaux sociaux.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous