Réouverture des terrasses: l’interdiction de plexiglas confirmée

Réouverture des terrasses: l’interdiction de plexiglas confirmée
Photo News

A moins de 24 heures de la réouverture des terrasses, c’est un coup de théâtre assez dramatique pour l’horeca qui est survenu. Ce vendredi midi, le gouvernement fédéral réuni en kern a confirmé les propos matinaux de Vincent Van Quickenborne (Open VLD), vice-Premier ministre et ministre de la Justice : contrairement à ce qui figure dans le protocole sectoriel officiel publié mardi, il ne sera pas question pour les exploitants de restaurant et de café de recourir à des parois de plexiglas entre tablées disposées à l’extérieur pour éviter de devoir espacer impérativement celles-ci de 1,5 m. Précision : il s’agira d’écarter les chaises de tablées différentes – et non les tables – de cette distance de 1,5 m. Ceci est d’ores et déjà écrit noir sur blanc dans un arrêté pris par Annelies Verlinden (CD&V), ministre de l’Intérieur, « confirmant le lancement du plan plein air, après avis du Conseil d’État ».

De source gouvernementale, il s’agit là d’un quiproquo – voire d’une erreur manifeste – dans la rédaction du protocole de réouverture car la règle du mètre cinquante entre chaises de tablées différentes avait été clairement annoncée lors du Comité de concertation du 23 avril dernier dans une logique sanitaire. Le Codeco avait en effet décidé de ne pas limiter le nombre de clients en terrasses à la condition de respecter strictement la distance entre tablées. L’usage de paroi en plexi avait été évoqué entre membres du Codeco. Mais si cette solution avait été retenue, elle aurait débouché sur une limitation du nombre de personnes par terrasse.

Réduction du nombre de couverts

C’est en tout cas une solide douche froide pour le secteur car cette décision va amener les professionnels à devoir reconfigurer leurs tables et à, dans de nombreux cas, réduire le nombre de couverts, alors que les réservations de la clientèle sont prises, que le personnel est mobilisé, que la marchandise est commandée et que des parois en plexi ont été çà et là commandées. Et tout cela alors que les terrasses sont censées refleurir dès ce samedi matin. Voilà qui pourrait compromettre la rentabilité de cette réouverture pour une série d’établissements.

La décision du kern met les fédérations de l’horeca, d’ordinaire fermes mais posées, dans une colère noire. « Je suis furieux, c’est un scandale de voir un protocole publié mardi remis en question par le gouvernement fédéral le vendredi, juste avant la réouverture », s’exclame ainsi Fabian Hermans, administrateur à la fédération Horeca Bruxelles. « On trébuche, on se relève et on vient encore nous casser les genoux », réagit pour sa part Thierry Neyens, président de la fédération Horeca Wallonie, parlant de « cirque » et encourageant ses membres « à ouvrir demain avec des parois de plexiglas s’ils en avaient prévues ». Chaude ambiance… qui risque de créer des remous au-delà du secteur de l’horeca.

Sur le même sujet
PolitiquePSOpen VLD
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous