Bruxelles: 4 personnes arrêtées pour vol de bagages dans les gares

Image d’illustration.
Image d’illustration.

Ce mercredi 5 mai 2021, la zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles a procédé à l’arrestation de 4 hommes très actifs en matière de vols de bagage dans les gares bruxelloises suite à une enquête initiée et menée par les trekkers de la zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles avec le soutien de la police des chemins de fer (SPC Bruxelles).

Lors de la perquisition menée en leur point de chute situé à Anderlecht, les enquêteurs ont retrouvé un ordinateur portable volé quelques jours plus tôt à la gare centrale, une trentaine de sacs à dos, deux fausses cartes d’identité ainsi qu’une troisième (vraie mais établie sous une fausse identité), différentes devises étrangères et des éléments de preuve les rattachant aux larcins connus et, pour la plupart, enregistrés par les caméras de vidéosurveillance présentes dans les infrastructures ferroviaires.

Sur base du principe bien usité par les pickpockets du « guetteur-tireur », les particuliers impliqués utilisaient le plus souvent la technique dite de la tâche, consistant à salir le vêtement de sa future victime par le biais de mayonnaise, confiture ou autre aliment, de l’avertir de la mégarde connue et de se mettre à l’aide d’un mouchoir à tenter de nettoyer ladite tâche. Détournant de la sorte totalement l’attention de la proie, un complice s’empare tout simplement de son bien laissé sans surveillance (sac, valise…) et quitte sous le regard bienveillant de guetteur(s) complice(s) les lieux le plus naturellement possible.

A l’heure actuelle, 13 dossiers de vols sont à l’instruction concernant ces 4 hommes, tous déjà connus des services de police pour de multiples faits de vol et de séjour illégal. L’enquête se poursuit afin de déterminer leur implication dans une dizaine d’autres faits de pareille nature. Les suspects ont été placés sous mandat d’arrêt et sont actuellement emprisonnés à Saint-Gilles.

La police précise que l’un d’entre eux était recherché pour deux ordonnances de capture : l’une de 30 mois, la seconde de 10 mois.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous