Malgré le virus, la SFPI est restée dans le vert et a investi 250 millions EUR en 2020

Ce résultat positif est notamment imputable à la sortie de sociétés en portefeuille telles que Masthercell, Avantium et Stater, pour une plus-value totale de 24 millions d'euros. Les autres revenus sont composés des intérêts sur les prêts octroyés (14 millions EUR) et de dividendes versés (16 millions EUR), précise la SFPI qui, depuis sa fondation en 2006, a cumulé un bénéfice d'1,215 milliard d'euros en faveur de son unique actionnaire, l'État fédéral.

L'année 2020 a vu la SFPI investir 250 millions d'euros, dans des participations nouvelles et existantes. La majeure partie du capital et des prêts fraîchement injectés par la SFPI a été affectée à diverses entreprises du secteur aéronautique belge, durement touché par la crise sanitaire, telles que la Sabca, Sonaca et Asco.

Outre ces investissements en fonds propres dans le secteur de l'aviation, 315 millions d'euros ont été investis dans Brussels Airlines et AviaPartner, en missions déléguées, pour le compte de l'État.

La valeur du portefeuille d'investissement de la SFPI s'élève à près de deux milliards d'euros. Outre ses participations dans l'aéronautique, la SFPI est également actionnaire d'entreprises actives dans les secteurs de la biotechnologie et des finances, telles que le gestionnaire de la Bourse de Bruxelles (Euronext), le dépositaire international de titres Euroclear, le nouveau campus numérique BeCentral et des entreprises du domaine des sciences du vivant telles qu'Univercells et iSTAR Medical.

Forte de ses réalisations, la SFPI annonce le renouvellement de sa stratégie pour les cinq années à venir et entend devenir le "Sovereign Wealth Fund" de la Belgique, "au travers d'investissements stimulant la croissance économique durable et le progrès social à long terme".

Si le bras financier de l'État compte poursuivre ses investissements dans ses secteurs prioritaires historiques (finance, aéronautique et soins de santé), une attention particulière sera portée à des nouveaux secteurs comme l'investissement à impact, l'énergie et les "utilities" (services aux collectivités) ou encore le transport et la mobilité.

La SFPI continuera enfin à resserrer ses liens avec les sociétés d'investissement régionales.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous