Accueil Monde Union européenne

Levée des brevets anti-covid: l’Union européenne prête à débattre sur des «propositions concrètes»

Les dirigeants européens avaient pourtant exprimé leur scepticisme face à la proposition américaine qui vise à accélérer la diffusion de vaccins à travers le monde, en permettant à tous les pays d’accéder aux secrets de fabrication.

Temps de lecture: 2 min

L’Union européenne est prête à discuter d’une levée des brevets sur les vaccins contre le Covid-19, envisagée par l’administration américaine, si des « propositions concrètes » sont avancées, a déclaré le président du Conseil Charles Michel samedi à Porto (Portugal).

« Sur la question de la propriété intellectuelle, nous ne pensons pas que, à court terme, cela puisse être une solution magique, mais nous pensons qu’on doit être prêt à débattre de ce sujet-là dès lors que des propositions concrètes seraient mises sur la table », a déclaré le Belge, qui représente les 27 Etats membres, avant l’ouverture d’un sommet européen informel.

Les dirigeants européens avaient exprimé vendredi leur scepticisme face à la proposition américaine qui vise à accélérer la diffusion de vaccins à travers le monde, en permettant à tous les pays d’accéder aux secrets de fabrication.

L’UE estime que la production et l’exportation de vaccins à partir des usines existantes sont le meilleur moyen pour répondre rapidement à la demande mondiale. Elle affirme être la seule démocratie à exporter massivement des vaccins.

« Nous pensons que l’on doit encourager tous nos partenaires à faciliter les exportations pour faire en sorte qu’il y ait le plus possible de doses qui puissent être mobilisées partout dans le monde », a déclaré Charles Michel, dans une allusion aux Britanniques et aux Américains qui ont fait le choix de réserver leur production à leur propre population.

Les Européens soupçonnent que la levée des brevets avancée par l’administration Biden, et à laquelle les laboratoires pharmaceutiques sont farouchement opposés, soit un coup de communication.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par seghers emmanuel, samedi 8 mai 2021, 14:39

    Je signale que Stéphane Bancel le patron de Moderna avait déjà proclame au début de la crise qu'ils ne poursuivraient pas les sociétés qui copieraient ce vaccin lors de la pandémie. Cela na permis d'en produire beaucoup plus. Comme dit dans ce forum déchirer le papier brevet ne solutionnera pas le problème de production. Les agences de sante vont autoriser la vaccination des jeunes 6 à 18 ans rien qu'aux USA cela serait +-160 millions de doses. Est on prêt a utiliser ces doses pour les personnes fragiles des pays africains ou d'Amérique du sud ? Avant de lâcher les brevets il serait plus intéressant que les pays s'accordent sur une stratégie de vaccination commune.

  • Posté par seghers emmanuel, samedi 8 mai 2021, 14:42

    Cela n'a pas permis

  • Posté par Lambotte Serge, samedi 8 mai 2021, 13:13

    Toujours prêt à débattre le Charlot ,mais pour le concret on peut repasser.

  • Posté par Malé Bertrand, samedi 8 mai 2021, 17:11

    Effectivement, il en connaît un bon bout dans la technique des moulins à vent !!!

  • Posté par G P, samedi 8 mai 2021, 13:06

    Le vrai problème c'est la capacité de production, tout est insuffisant: le personnel qualifié, le nombre de bâtiments aux normes GMP (il faut parfois de années pour les construires, les équiper et les valider!), les bioréacteurs, la capacité des tests de contrôle de qualité (QC), les lignes de "fill & finish" c-à-d de remplissage des flacons multi- ou mono-doses. On stocke des missiles à tête nucléaires pour tuer des populations entières mais on ne ne stocke pas de capacité de production de vaccins pour sauver des vies. Cherchez l'erreur. En outre nombreuses sont les firmes qui vendent à prix coûtant aux pays émergents.

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une