Coronavirus: 10.000 futures mamans admises à la vaccination

Coronavirus: 10.000 futures mamans admises à la vaccination
Photo News.

Quelque 10.000 futures mamans ont été invitées à se faire vacciner ces derniers jours, soit 20 % des femmes qui devraient accoucher d’ici la fin de l’année.

Cette information a été donnée ce samedi après-midi lors de la conférence de presse de la task force Vaccination. Le ton était optimiste, la réaction des femmes enceintes étant positive, a-t-il été souligné.

Les invitations ont été lancées dès le 4 mai et plus de 10.000 femmes enceintes avaient été sélectionnées le 6 mai. Celles-ci ont marqué leur accord. La vaccination doit avoir lieu dans les deux ou trois jours après l’invitation.

Dans un premier temps, a expliqué Jan De Maeseneer, un des membres de la task force, le Conseil supérieur de la santé (CSS) s’était interrogé sur l’opportunité de faire vacciner les femmes enceintes. Aujourd’hui, il y a suffisamment de données scientifiques pour dire que le vaccin protège la femme et l’enfant. Les vaccins à ARN messager (Pfizer et Moderna) ont été conseillés par le CSS.

L’invitation prioritaire lancée aux femmes enceintes est faite sur base d’une sélection réalisée en collaboration avec les médecins généralistes, les sages-femmes et les gynécologues.

Comorbidité : 1,4 million de personnes sélectionnées

1,4 million de personnes ont par ailleurs été sélectionnées à ce jour aux termes de la comorbidité. 35 % ont déjà reçu une première dose, soit 500.000 personnes. Une importante adhésion est soulignée ici aussi. Les personnes non reprises dans la base de données, mais qui estiment être prioritaires en raison d’un facteur de comorbidité, peuvent s’adresser à leur médecin généraliste. Celui-ci pourra le cas échéant les inscrire sur la liste des prioritaires.

Tel est le résultat de la stratégie concertée qui fait appel aux organismes assureurs, aux médecins généralistes et aux spécialistes en maladies rares pour alimenter la base de données reprenant les profils les plus vulnérables (diabète, faiblesses pulmonaires et cardiaques principalement).

L’adhésion à la vaccination reste plus compliquée à Bruxelles, même si les efforts déployés par la Région se font sentir petit à petit. Alors que 95 % des personnes âgées ont reçu le vaccin en Flandre, elles ne sont que 73 % à Bruxelles.

Dernier chiffre : 6 millions de doses auront été délivrées d’ici la fin juin. Les faibles livraisons attendues dans les trois prochaines semaines devraient être ensuite compensées par l’arrivée plus soutenue des vaccins Johnson&Johnson et AstraZeneca.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous