Accueil Monde Union européenne

L’Union européenne n’a pas encore renouvelé sa commande de vaccins AstraZeneca

Le commissaire européen Thierry Breton a fait le point au lendemain de l’annonce de la signature d’un nouveau contrat de l’UE avec Pfizer.

Temps de lecture: 2 min

L’Union européenne n’a pas renouvelé pour l’instant son contrat de fourniture de vaccins Covid-19 avec AstraZeneca pour après le mois de juin, a indiqué dimanche le commissaire européen Thierry Breton au lendemain de l’annonce de la signature d’un nouveau contrat de l’UE avec Pfizer.

«Nous n’avons pas renouvelé le contrat (avec AstraZeneca) après le mois de juin. On verra, on regarde ce qu’il se passe», a déclaré le commissaire européen chargé du marché intérieur, interrogé sur France Inter/France Info.

Relancé par ses intervieweurs pour savoir si le non-renouvellement actuel signifiait une fin de non-recevoir définitive pour le vaccin AstraZeneca, M. Breton a laissé planer le doute.«Ce n’est pas encore fait, attendez», a-t-il dit. «On a commencé» les renouvellements de contrat avec Pfizer/BioNTech mais «on en aura d’autres», a-t-il dit. «On a commencé avec Pfizer parce qu’on est en train de travailler sur la deuxième phase, les vaccins de deuxième génération», a-t-il indiqué. Il s’agit de «se mettre en situation avant les autres» pays pour la suite du programme de vaccination, a-t-il dit.

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a annoncé samedi un nouveau contrat pour acheter jusqu’à 1,8 milliard de doses de vaccins contre le Covid à BioNTech-Pfizer. «D’autres contrats et d’autres technologies de vaccins suivront», a-t-elle ajouté.

Le contrat avec les laboratoires allemand et américain, alliés dans la production de vaccins anti-Covid, prévoient des livraisons dès cette année et jusqu’en 2023.

Vaccins plus efficaces

Ces nouvelles doses permettront notamment de protéger la population contre les nouveaux variants du coronavirus mais aussi de vacciner les enfants et adolescents. L’UE mise désormais ouvertement sur les vaccins dits à ARN messager, comme ceux de BioNTech-Pfizer et de l’américain Moderna, une technologie innovante jugée plus efficace contre les variants dits «sud-africain» et «brésilien».

Le vaccin d’AstraZeneca, qui utilise une technologie plus traditionnelle, a en revanche pâti de très forts retards de livraison qui ont poussé l’UE a introduire une action en justice contre le laboratoire suédo-britannique. L’UE et AstraZeneca s’expliqueront le 26 mai devant un tribunal de Bruxelles à ce sujet. De rares cas de thrombose associés à son inoculation ont par ailleurs amené à en restreindre l’usage.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Glossy P, dimanche 9 mai 2021, 17:55

    Et pour ceux qui ont reçu une première dose d'AZ, pourront-ils recevoir la seconde dose après trois mois ? Il y a sans doute des gens qui veulent faire cela dans les règles ...

  • Posté par Ask Just, dimanche 9 mai 2021, 17:41

    Vacciner les enfants, bonne chance! Pas avant que 100% des 55 plus aient accepté leur piqûre, et encore! Quand va t on arrêter d’utiliser la jeunesse pour protéger les vieux?

  • Posté par Smyers Jean-pierre, dimanche 9 mai 2021, 17:54

    Bon, maintenant je vois autour de moi de plus en plus de jeunes qui se chopent le virus, et parfois avec des conséquences graves (Covid long et autres séquelles). Il est clair que nous, vaccinés, on pourrait s'en foutre, puisque nous ne risquons quasi plus rien. Mais je ne peux m'empêcher d'être un être humain, et de ne pas arrêter ma réflexion à ma petite personne. J'aimerais qu'ils soient protégés aussi.

  • Posté par Raspe Eric, dimanche 9 mai 2021, 17:34

    Même s'ils sont extrêmement rares eux aussi, l'article publié précedemment (https://plus.lesoir.be/370924/article/2021-05-07/astrazeneca-2-nouveaux-cas-de-thromboses-dont-un-deces-en-france#comment-300379) mentionne des évènements de sécurité observés (des pancréatites dont une mortelle) après administration du vaccin Pfizer. A ces observations doivent s'ajouter des cas de myocardites. Prétendre que le vaccin Pfizer est totalement sûr contrairement au vaccin AstraZeneca est donc totalement faux. Je ne veux pas être dans la peu des responsables danois. S'il veulent être cohérents, il doivent interdire toute vaccination y compris avec le Pfizer. Cela illustre le danger d'arrêter la vaccination sur base d'un nombre de complications ridiculement faible. De plus, le vaccin Pfizer semble incapable d'induire une immunité à mémoire. Une troisième dose et des rappels annuels seront vraisemblablement nécessaires. L'avenir nous dira si les vaccins AstraZeneca et J&J ne permettront pas d'atteindre une immunité à long terme qui rendrait inutile les rappels ou les injections complémentaires. Dans ce cas, ce nombre réduit d'exposition au risque de complication compenserait la probabilité objectivement légèrement plus grande de ces complications avec ces vaccins à adénovirus. Proscrire ou abandonner leur utilisation en ne renouvelant pas les commandes (même si cela se justifie par le manque de fiabilité des livraisons) n'est peut être pas une idée lumineuse.

  • Posté par Esser Olivier, dimanche 9 mai 2021, 19:47

    AstraZeneca semble présenter un risque de 2.5 pour 100000 d'avoir une thrombose (dans le cerveau donc). Pour le risque d'avoir un caillot de sang autre part que dans le cerveau cela monte à 1 sur 10000 (a priori moins grave, mais quand même). Si on vaccine tout le monde à l'Astra Zeneca, cela fait quand même, pour une population de 11 millions d’habitants de l'ordre de 275 thromboses et 1100 caillots sanguins. Ce n'est peut-être pas beaucoup, mais quand même. Pour l'immunité, rien n'indique qu'Astra Zeneca induit une immunité plus longue que Pfizer. Toutes les études semblent indiquer qu'il est moins efficace. Pour les effets secondaires graves de Pfizer, cela semble quand même beaucoup moins et de plus, rien n'indique que le vaccin soit vraiment en cause. Si l'on avait que l'Astra Zeneca, on pourrait discuter, mais ce n'est pas le cas. Je ne cvois pas très bien quel son les avantages de ce vaccin par rapport à Pfizer ou Moderna. Notez qu'une réinfection est possible avec les 4 autres coronavirus qui circulent de manière endémique. Le plus crédible est que ce sera la même chose avec celui-ci et qu'il faudra en effet revacciner chaque année. De plus d'autres variantes émergeront et il y aura une pression sélective forte pour un variant qui échappe au vaccin. Ma source: https://www.business-standard.com/article/companies/study-finds-slightly-increased-blood-clot-rates-after-astrazeneca-covid-jab-121050601020_1.html

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une