Accueil Société Enseignement

Aération, gel, masques: des règles sanitaires strictes pour le retour de tous les élèves dans les classes

Les élèves à partir de la 3e secondaire retrouvent leur classe à temps plein ce lundi.

Temps de lecture: 3 min

Quatre personnes maximum dans son salon mais 25, dès lundi, dans une classe de 3e, 4e, 5e ou 6e secondaire… Parmi les enseignants de ces niveaux d’études, d’aucuns s’interrogent sur la sécurité sanitaire dans le tunnel de sept semaines qui sépare cette nouvelle rentrée – troisième du genre depuis septembre 2020 – de la fin de l’année scolaire.

Une rentrée pour laquelle experts et politiques se sont entendus sur une prise de risque mesurée à la lumière des chiffres rassurants des dernières semaines. Outre le port du masque, le gel hydroalcoolique, la distanciation sociale, le lavage des mains, la désinfection des surfaces… appliqués en tout ou partie depuis un an à tous les niveaux de l’enseignement, la Fédération Wallonie-Bruxelles assortit cette rentrée d’un double mot d’ordre : aération et ventilation.

Simpliste ? Certainement pas. Les scientifiques savent qu’il existe un lien étroit entre aération/ventilation d’une part, et risque de contamination par les aérosols de covid d’autre part. Au point que la ministre Caroline Désir (PS) a diffusé une circulaire circonstanciée vers les écoles avec conseils, affiches, rappel de principes de physique… « Plus la concentration de CO2 est faible, plus le risque de contamination par les aérosols est faible lui aussi », précise la circulaire. Objectif : maintenir la concentration en CO2 sous le seuil de 900 ppm, qui est « considéré comme une valeur acceptable pour limiter la propagation du virus par aérosol dans la société ». De là à placer des CO2-mètres dans toutes les pièces ? Ce n’est pas nécessaire – sauf dans des situations complexes – selon la circulaire. Elle assure qu’appliquer sérieusement les consignes de ventilation « permet manifestement de respecter le taux de 900 ppm ».

Des règles sanitaires strictes

Le déconfinement de l’enseignement obligatoire ne signifie toutefois pas un assouplissement des règles sanitaires appliquées dans les classes.

Port du masque, usage de gel hydroalcoolique, respect des distances, cours de gym prioritairement en extérieur, limitation des activités extra-muros à une seule journée, etc. Toutes ces règles restent pleinement d’application.

Les écoles ont par ailleurs reçu de nouvelles consignes pour assurer une bonne aération des locaux. Les cours doivent ainsi se donner avec les fenêtres ouvertes et les classes doivent être aérées avant et après les cours, ainsi que durant les intercours, pour limiter les risques de contamination.

Inquiets de l’impossibilité d’appliquer ces règles dans certains établissements (où les fenêtres ne peuvent par exemple plus s’ouvrir pour cause de vétusté…), les syndicats enseignants ont annoncé qu’ils couvriraient toute action de leurs affiliés confrontés à une mauvaise gestion des risques.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs