Accueil Belgique

Améliorer la productivité de l’activité courrier

Face au déclin de son activité historique, bpost doit s’adapter sans cesse

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Bpost est confronté au déclin de son métier historique : la distribution du courrier. Chaque année, le volume de lettres diminue mais le phénomène s’est accéléré avec la crise du covid. La baisse a atteint -12,0 % pour 2020, contre -7,9 % en 2019 et – 5 % il y a cinq ans. Ce déclin a un impact direct sur le bénéfice de bpost car la distribution du courrier – activité pour laquelle il jouit d’un monopole – est sa poule aux œufs d’or. « bpost souffre plus que ses concurrents de ce problème car la proportion des bénéfices tirés des lettres est encore relativement élevée en Belgique », explique Patrick Casselman, analyste financier chez BNP Paribas Fortis.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs