Accueil Belgique

Depuis 2015, 53.232 exclus

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 1 min

En 2011, Thierry Bodson, alors patron de la FGTB wallonne, prédisait des dizaines de milliers d’exclusions après la modification des règles en matière d’insertion : trois ans de soutien maximum ! Dix ans plus tard, on y est ! La mesure a fait connaître ses premiers effets en 2015 (29.021 exclus). Fin 2020, 53.232 personnes ont été privées d’allocations par l’Onem.

La mesure concerne des gens qui ne peuvent pas se prévaloir d’une période de travail qui leur donne accès au chômage : jeunes, temps partiel... C’est donc sans surprise que la majorité des exclusions concerne des femmes : 56 % à l’échelle du pays.

Les inégalités sont aussi géographiques : entre 2015 et 2020, 68,7 % des personnes exclues se trouvaient en Wallonie contre 18,8 % en Flandre et 12,5 % à Bruxelles.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs