Accueil Société

«Le retour à la vie normale peut s’annoncer»: le Comité de concertation est en cours (direct)

Alors que le programme de vaccination progresse bien, les hospitalisations connaissent, elles, une tendance baissière, ce qui plaide pour de nouveaux relâchements. Le gouvernement flamand a ainsi déjà échafaudé un « plan de la liberté » qui prévoit un retour à la vie normale d’ici au 1er octobre.

Temps de lecture: 3 min

Le gouvernement fédéral et les gouvernements des Communautés et Régions sont réunis mardi depuis 9 h en comité de concertation pour actualiser le « plein air » et décider des prochaines étapes dans l’assouplissement des mesures anti-covid de cet été.

Lors de leur réunion du 23 avril dernier, alors que les chiffres de contaminations et d’hospitalisations connaissaient un plateau, gouvernement fédéral et entités fédérées n’étaient pas parvenus à se mettre d’accord sur des perspectives pour l’été.

En quelques semaines, la situation a toutefois changé. Alors que le programme de vaccination progresse bien, les hospitalisations connaissent, elles, une tendance baissière, ce qui plaide en faveur de nouveaux relâchements.

Le gouvernement flamand a ainsi déjà échafaudé un « plan de la liberté » qui prévoit un retour à la vie normale d’ici au 1er octobre.

Si une série d’objectifs sanitaires sont atteints, les événements de masse rassemblant 5.000 personnes en extérieur et 3.000 en intérieur pourraient ainsi être autorisés dès juillet sur une base de protocoles stricts.

Le gouvernement flamand veut aussi élargir la bulle de contacts intérieurs à quatre ou cinq personnes, contre deux actuellement. Pour août, la jauge pour les événements extérieurs pourrait être portée à 10.000 personnes, et 4.500 en intérieur.

Le Premier ministre Alexander De Croo semble sur la même longueur d’onde. Alors qu’on attend toujours les résultats des premiers événements-tests, le chef du gouvernement a plaidé dimanche pour que de grands festivals puissent avoir lieu dès la seconde moitié de l’été, citant notamment Tomorrowland.

L’idée a immédiatement suscité la réaction amère d’Erika Vlieghe, la présidente du Gems, ce groupe d’experts sanitaires qui conseille les autorités. Pareille mesure serait précipitée et contraire aux recommandations formulées par les scientifiques que le gouvernement ne semble plus vouloir écouter, a-t-elle déploré.

Outre ces grands événements, le comité de concertation devrait aussi se pencher sur le secteur culturel qui désespère d’une réouverture. Un feu vert pour une reprise (progressive) des spectacles, en intérieur y compris, est évoqué pour juin, mais doit être confirmé.

Ici aussi l’évolution des courbes des contaminations, de l’occupation des soins intensifs et des vaccinations sera déterminante.

Outre la culture, la reprise des compétitions de sport amateurs sera également sur la table mardi. À l’heure actuelle, celles-ci sont en effet toujours prohibées. Le sport n’est actuellement permis qu’en extérieur par groupe de 25 maximum, et sans compétitions.

Le joli cafouillage autour des panneaux de plexiglas pour les terrasses devrait lui aussi être évoqué demain. Toléré dans un protocole adressé au secteur la semaine passée, l’usage de ces parois pour rapprocher les tables n’avait finalement pas été permis par l’arrêté ministériel publié vendredi.

La bulle sociale, qui est passée à deux personnes en intérieur il y a peu, pourrait aussi éclater à l’occasion du prochain Codeco. Enfin, la question du télétravail, obligatoire jusqu’à fin mai, devrait elle aussi être abordée par les autorités lors de cette réunion qui doit débuter à 9 h.

« Le télétravail obligatoire limite la diffusion du virus. Mais réduit les contacts sociaux entre travailleurs. Voici ma proposition au Codeco de demain : permettre aux travailleurs de retourner un jour par semaine sur leur lieu de travail », a tweeté lundi le ministre de l’Economie et du Travail Pierre-Yves Dermagne.

Habitat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

18 Commentaires

  • Posté par L P, mardi 11 mai 2021, 12:47

    J espère que tout le monde tirera les enseignements de cette crise, qui n est pas finie, que chacun reconnaîtra ses erreurs et qu on ne verra plus jamais ces maudits scientifiques et medecins qui nous ont vole la démocratie.

  • Posté par Germay Bernard, mardi 11 mai 2021, 12:18

    La mesure la plus urgente, je pense, est d'organiser dès maintenant une réouverture à 100% de l'enseignement supérieur en septembre, et de maintenir bien sûr les autres niveaux totalement ouverts également. Je supporte bien sûr la culture et l'Horeca. Néanmoins je n'ose imaginer un retour de manivelle en septembre ou tout simplement une mauvaise préparation, qui continueraient à priver les étudiants d'un enseignement digne de ce nom. Ce serait totalement irresponsable pour ne pas dire plus. Mais je crains que nos gouvernants n'y songent que vers le 15-20 août.

  • Posté par Lamproye Marc, mardi 11 mai 2021, 11:53

    Mais qu'est-ce donc une vie normale ? J'ose espérer qu'on ne retrouvera pas la vie d'avant la pandémie mais une vie où la solidarité, la non-violence, le respect des autres, la vraie liberté... bref toutes les valeurs perdues mais bon : "I have a dream". À moins qu'un intervenant parmi tous ceux qui participent activement à ce forum ne m'explique vraiment ce qu'est une vie normale.

  • Posté par Lambrechts Annie, mardi 11 mai 2021, 13:43

    Je crains que la solidarité, non-violence, etc... dont vous parlez sont bien loin et encore plus loin depuis cette histoire de covid. Nous avons été tellement isolés que certains ne ressentent même plus le besoin de revoir leurs congénères. Je trouve les gens encore plus égoïstes qu'avant. Et quand on voit la reprise des affrontements, notamment entre Israëliens et Palestinens, je pense que rien ne changera positivement. Pour ma part, je vois le futur bien pire qu'avant. Effectivement : "You have a dream", mais gardez-le bien près de vous. Cela vous permettra d'affronter ce qui nous attend.

  • Posté par Mariscal Antoine, mardi 11 mai 2021, 10:19

    En tout ças moi, à la nanoseconde où ce maudit masque n'est plus obligatoire, je fais un feu de joie avec tous les miens et je danse autour pendant toute la nuit ; on qu'on ne vienne ensuite plus jamais me parler d'à nouveau me coller cette horreur sur la tête.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko