Accueil Culture

Laura Cahen Une fille

PiaS

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 1 min

Laura Cahen, c’est d’abord une voix, claire et haut perchée. Très joliment mise en valeur, dépouillée, par Dan Levy, la moitié de The Do. Laura, ensuite, c’est une plume qui tisse de belles histoires échevelées, battues par le vent, sous « La complainte du soleil », « Les ronces » et un « Coquelicot » chanté avec Yael Naim. Les corps sont nus dans « Brume électrique », « Poussière » et « La porte ». Ce disque est celui d’un bel été torride du déconfinement, un air de liberté et de chaleur chassant la peine. Un régal !

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs