Accueil Monde

Les nouvelles régions à l’heure de la «guerre des villes»

La carte territoriale se dessine, les nouvelles « capitales» ont été dévoilées, mais cela provoque des tensions

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 3 min

C’était ce vendredi le dernier conseil des ministres avant les vacances du gouvernement. Mais il n’a pas fait qu’expédier les affaires courantes, loin de là. Sur la table, à l’Elysée, rien moins que le projet qui promet de chambouler le paysage institutionnel français.

Le « mille feuilles » administratif n’est pas encore près de disparaître. Mais le nombre de niveaux de pouvoir sera tout de même réduit. Des vingt-deux régions métropolitaines actuelles, il n’en restera que treize au premier janvier 2016. C’était l’une des promesses de François Hollande : rendre l’organisation territoriale plus efficace. Avec un modèle : celui des puissants « länder » allemands. Le défi n’est pourtant pas mince, et la partie – politiquement parlant – pas encore pliée. L’opinion ne déborde pas d’enthousiasme, et pas seulement parce qu’elle reste attachée à son Bleu d’Auvergne, à son grand cru de Bourgogne, ou à son Courrier picard.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs