Accueil Société Régions Bruxelles

La «tache aveugle» de l’antisémitisme

Fallait-il agréger l’antisémitisme aux Assises bruxelloises contre le racisme ? Oui, dit le CCOJB. Il est intégré dans les critères du racisme, selon le directeur d’Unia.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 4 min

Le 29 avril, le Parlement bruxellois a ouvert ses premières Assises contre le racisme. L’objectif est d’établir un cahier de recommandations au gouvernement, dans la perspective d’un futur plan régional de lutte contre le racisme et les discriminations.

Mais l’ouverture des travaux a été marquée par une polémique : les Assises ne font pas explicitement référence à la lutte contre l’antisémitisme, aux côtés du racisme. Et pour le Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB), c’est un problème. Un problème qui déborderait d’ailleurs du cadre de ces travaux parlementaires : dans une carte blanche publiée sur le site du Soir, la députée MR Viviane Teitelbaum n’hésite pas à affirmer que l’antisémitisme « est absent des politiques régionales depuis des années », qu’il « n’a pas droit de cité ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Patrick Yamedjeu, jeudi 13 mai 2021, 10:14

    L'antisémitisme a bien sa place. Comme l'apartheid d'ailleurs. Ceux qui plaident pour l'intégration l'antisémitisme sont les premiers défenseurs d'un Etat qui pratique une politique d'apartheid. On espère que cela ne les génera pas.

  • Posté par Ahn John Clive, mercredi 12 mai 2021, 16:41

    C'est une grosse erreur de ne pas mentionner l'antisemitisme et on sait la raison pour laquelle les auteurs du projet ne le font pas. Leur priorite, le projet est porte par un Nord Africain est de lutter contre les discriminations contre les Maghrebins, premiere bete noir des Belges, les noirs sont englobes bien qu'ils suscitent la sympathie de la majorite des Belges, on n'est plus au village africain mis en scene dans un des pavillons de l'Expo 58. L'antisemitisme qui etait un stereotype des occidentaux est devenu principalement le fait de jeunes musulmans qui persecutent volontiers des jeunes encore plus faibles qu'eux. Ainsi, l'athenee Maimonide qui a permis l'education de plusieurs generations de juifs traditionnels a du fermer ses portes suite aux violences constantes commises a l'egard de ses eleves par les Nords Africains de Cureghem et alentours.

  • Posté par Deckers Björn, mercredi 12 mai 2021, 23:29

    Pour ma part, je maintiens que cette approche nous mène à l'impasse. L'addition des communautarismes ne constituera jamais un rassemblement anti-raciste. Il n'y a qu'une manière de sortir de cette impasse, c'est retrouver l'anti-racisme des années 80, le seul, universel, qui se respecte. Pour ma part, je ne peux que constater que certains avançant ici les concepts d'islamophobie, là, d'antisémitisme, divisent, rejettent, désignent l'ennemi (comme vous le faites dans votre commentaire avec "le nord africain"). Bref, ils sont eux mêmes vecteurs de réflexes identitaires et finalement... de racisme. C'est une impasse. Il n'y a qu'un seul anti-racisme, tous ensemble contre toutes les formes d'exclusives identitaires. Le reste, c'est du racisme inversé.

  • Posté par Ahn John Clive, mercredi 12 mai 2021, 16:39

    C'est une grosse erreur de ne pas mentionner l,antisemitisme et on sait la raison pour laquelle les auteurs du projet ne le font pas. Leur priorite, le projet est porte par un Nord Africain est de lutter contre les discriminations contre les Maghrebins, premiere bete noir des Belges, les noirs sont englobes bien qu'ils suscitent la sympathie de la majorite des Belges, on n'est plus au village africain mis en scene dans un des pavillons de l'Expo 58. L'antisemitisme qui etait un stereotype des occidentaux est devenu principalement le fait de jeunes musulmans qui persecutent volontiers des jeunes encore plus faibles qu'eux. Ainsi, l'athenee Maimonide qui a permis l'education de plusieurs generations de juifs traditionnels a du fermer ses portes suite aux violence constante commises a l'egard de ses eleves par les Nords africains de Cureghem.

  • Posté par Naeije Robert, mercredi 12 mai 2021, 12:04

    Argumenter à partir de l'opinion personnelle de Mme Sinclair paraît dangereusement inadéquat. Ce qui importe est la notion déjà défendue en son temps par Karl Marx que la meilleure façon de résoudre le "problème juif" est d'en supprimer l'existence (à l'instar de son père Herschel Levy qui changea son nom en Heinrich Marx et se convertit au lutherianisme). Marx trouvait le "judaïsme" antisocial et ne dédaignait pas les dérapages antisémites. Ses idées sont encore vivantes au sein d'une gauche bien pensante à la mode.

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs