Accueil Économie Finances

Pensions complémentaires: une subvention de 3 milliards pour un système très inégalitaire

On savait que le « deuxième pilier » était très inégalitaire ; on sait désormais ce qu’il coûte. On attend maintenant de voir la réforme, promise par la ministre des Pensions pour cet automne.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 6 min

Depuis des années, l’Etat encourage, par des avantages fiscaux et parafiscaux, la constitution de pensions complémentaires dites du « deuxième pilier » – comprenez : constituées par l’employeur pour les salariés, par l’entreprise pour ses dirigeants, ou par les indépendants et indépendantes en personnes physiques.

Ainsi, l’entreprise paie des cotisations patronales de 8,86 % (et non de 25 %) sur les versements en faveur de ses salariés ou de ses dirigeants, qu’elle déduit au même titre que les rémunérations ordinaires. Et l’indépendant n’est pas imposé sur les montants versés dans le cadre du deuxième pilier.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par dekoker philippe, mercredi 12 mai 2021, 11:07

    Lalieux est le pire choix que l'on pouvait faire comme ministre..toute sa vie et partout ou elle est passée...elle n'a eu que cette vision "égalitariste" limite communiste pour TOUS les sujets qu'elle à eu a traiter..avec toujours la même approche simpliste, piquons dans les caisses des "chanceux" qui sont souvent aussi les vertueux qui ont épargné malgré une taxation de 55% et mettons cet argent dans le pot commun ou mieux encore directement dans la poche des électeurs du P$ Dermagne à coté de Lallieux c'est Donald Trump Pour ce qui est des pensions, proposition...on abandonne le système de deuxième pilier, ON DONNE aux employés la part patronale et eux la placent à titre privé (non imposable) et cela ne coute plus rien à l'état.... Si elle fait ce dont elle à l'intention, le mieux pour un jeune est d'ouvrir un portefeuille titre et d'investir 100€ par mois dans un fond agressif axé sur un bien clé (l'eau potable par exemple), sur 40 ans un tel fond aura des hauts et des bas mais aura une bonne performance...au bout du compte le jeune devenu vieux aura un portefeuille de titre rien qu'à lui (et dans l'état actuel des choses non taxable mais ça ne durera pas)

  • Posté par Duruisseau Pascal, mercredi 12 mai 2021, 10:54

    Si on aligne les pensions de salarié sur les pensions de fonctionnaire, plus besoins de ce système de "subvention".... Mais le coût sera probablement largement supérieur à 3 milliards. Ce qui n'est pas chiffré dans l'enquête et pas mentionné dans l'article largement biaisé.

  • Posté par Tamo guillaume, mercredi 12 mai 2021, 12:40

    Le projet du présent gouvernement prévoit la fin du régime des pensions des fonctionnaires. J'imagine donc que Mme LALIEUX entend dès lors remettre tout le monde sur un pied d'égalité ce qui passe donc par une refonte du second pilier. La déclaration gouvernementale prévoyant le respect des droit acquis, je suppose que l'on ne viendra pas toucher au capital antérieurement acquis. Pour le futur, c'est une autre question mais à partir du moment où la volonté est d'aligner tous les régimes de pension, il n' y a pas de raisons de permettre à certains travailleurs de bénéficier d'avantages via un second pilier et à d'autres pas. Nous avions un système où chaque catégorie professionnelle bénéficiait d'avantages et d'inconvénients (un indépendant avait une pension plus faible mais pouvait bénéficier de la PLCI et de la vente de son fonds de commerce pour assurer sa retraite, les salariés pouvaient bénéficier d'une assurance groupe et les fonctionnaires d'une pension plus élevée mais sans assurance-groupe ni autres avantages salariaux durant leur vie professionnelle, ...) mais à partir du moment où l'on souhaite remettre en question les avantages des uns, il ne faut pas s'étonner que certains souhaitent alors remettre en question les avantages des autres...

  • Posté par DE SCHRIJVER Edgar, mercredi 12 mai 2021, 10:47

    Le PS a toujours utilisé l'argent des autres pour nourrir ses électeurs.

  • Posté par Benoit Margaux, mercredi 12 mai 2021, 6:47

    @ Godart Jean-Pol Je suis tout à fait d'accord avec une redistribution d'une partie de mes revenus mais il y a la manière. Qu'on le fasse pour ceux qui commencent leur carrière ok mais quand vous arrivez en fin de carrière et que vous comptez sur cette somme, la pilule est amère. De plus il faut remettre les choses dans leur contexte. Qui a mis ce système en place? : les gouvernements précédents pour pallier au système de pension défectueux. On sait depuis des années que le système s'enlisera avec le baby boom et compter sur les actifs pour payer les pensions va droit dans le mur. Pourquoi ne pas avoir mis en place comme en Hollande un système mixte avec une partie qui est payée par les actifs et une autre partie qui est thésaurisée et capitalisée sur base de ce que vous avez cotisé.

Plus de commentaires

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs