Plus de 1.000 roquettes tirées de Gaza vers Israël depuis lundi soir

Le «Dôme de fer», bouclier d’Israël contre les roquettes.
Le «Dôme de fer», bouclier d’Israël contre les roquettes. - AFP

Plus de 1.000 roquettes ont été lancées par des groupes armés palestiniens de la bande de Gaza vers Israël depuis lundi soir, a annoncé mercredi matin l’armée israélienne.

Dans un point de presse en ligne, le porte-parole de l’armée Jonathan Conricus a indiqué que « plus de 1.000 roquettes » avaient été tirées depuis Gaza depuis lundi soir : 850 ont été interceptées par le bouclier antimissile ou se sont abattues sur Israël, et 200 sont tombées du côté de l’enclave palestinienne.

Des roquettes tirées depuis Gaza city.
Des roquettes tirées depuis Gaza city. - AFP

Israel, Holon: une voiture et un bus en feu après avoir été touchés par une roquette du Hamas
Israel, Holon: une voiture et un bus en feu après avoir été touchés par une roquette du Hamas - DPA/MAXPPP

Nouveaux raids musclés

Après une nuit marquée par des échanges de tirs entre le Hamas et Israël, l’armée israélienne a indiqué avoir achevé mercredi à l’aube une nouvelle et vaste « série de raids, frappant des maisons qui appartenaient à des membres de haut rang de l’organisation terroriste Hamas ».

Bombardements israéliens à Gaza.
Bombardements israéliens à Gaza.

Une tour détruite à Gaza.
Une tour détruite à Gaza. - EPA/MAXPPP

Le mouvement islamiste a indiqué que ces « raids successifs » avaient abouti à la destruction du quartier général de la police, sans préciser s’il y avait eu des victimes.

Au total, trois Israéliens ont été tués et des dizaines d’autres blessés, depuis lundi, dans des tirs de roquettes en provenance de la bande de Gaza. Au moins 32 personnes ont été tuées dans des frappes israéliennes sur l’enclave, dont 10 enfants, en plus de 220 blessés, d’après les autorités palestiniennes.

Nouvelle réunion d’urgence

Israël et le Hamas se dirigent vers une « guerre à grande échelle », a prévenu mardi l’émissaire de l’ONU pour le Proche-Orient Tor Wennesland, alors que l’escalade des violences ne laisse présager, pour l’instant, aucun signe d’apaisement.

Une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU se tiendra mercredi à huis clos, la deuxième en trois jours, d’après des sources diplomatiques.

La communauté internationale a appelé au calme face à cette flambée de violence, la pire depuis des années entre le Hamas et l’Etat hébreu.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous