Accueil

Vaccinations: «On fait ce qu’on veut mais on en assume les conséquences»

Selon le philosophe Michel Dupuis (UCLouvain), se faire vacciner contre le covid n’est pas devenu une obligation déguisée malgré l’annonce par les autorités d’un « corona pass ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 4 min

Le corona safety ticket servira d’accès à certains grands festivals cet été. Pour l’obtenir, il faudra être vacciné ou présenter un test PCR négatif. Malgré cette double option, de l’avis de certains, la vaccination semble de plus en plus mise en avant en tant que prérogative indispensable. Pour autant, le philosophe Michel Dupuis n’y voit pas une manière de contraindre la liberté individuelle. Il s’en explique.

La vaccination n’est pas obligatoire mais tout de même il semble que refuser le vaccin ne sera pas possible si l’on veut se rendre dans des festivals et voyager… Sauf bien sûr à multiplier les tests PCR. N’est-on dès lors pas de plus en plus devant une obligation déguisée ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs