Accueil Société

Coronavirus: déclaré mort, le coronapass respire encore

Alors que le Premier ministre Alexander De Croo s’est prononcé contre une « société du pass » à l’exception des voyages et grands événements, la possibilité d’offrir des libertés supplémentaires aux vaccinés n’est pas encore tout à fait évacuée.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

En a-t-on réellement fini avec le coronapass « à la belge » ? Oui, si l’on se fie aux propos d’Alexander De Croo (Open VLD) devant les députés à la Chambre mercredi, au lendemain du Comité de concertation (Codeco). Le Premier ministre a expliqué qu’il ne voulait pas d’une « société qui évolue vers une société de pass, où un pass est nécessaire pour aller chez le coiffeur ou au restaurant ». De Croo rejoint ici la position prônée depuis un moment par le président du MR, Georges-Louis Bouchez. Ce dernier ne cachait d’ailleurs pas sa satisfaction d’avoir obtenu « la mort » du coronapass lors du Comité de concertation du 11 mai.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

39 Commentaires

  • Posté par Jean-Marie Lequesne, vendredi 14 mai 2021, 16:51

    Mal nommer les choses, c'est ajouter aux malheurs du monde (A. CAMUS). Alors, même entre guillemets, ne qualifiez plus de privilèges, le fait pour des vieux et des malades de retrouver leurs libertés perdues depuis des mois et une vie normale. Seriez-vous, comme ce politicien de sa grand-mère retournant danser, jaloux de nous voir retrouver la vie normale, un ou deux mois avant vous ? Pour nous quelques mois et avec un peu de chance quelques années de libertés retrouvées, cela compte. Surtout que vaccinés avec ARN-messager, nous sommes pour six mois immunisés à 94 % avec une possibilité de transmission MINIME, selon de récentes études. Incidence sur les statistiques hospitalières. Zéro ! Alors, libérez-nous bientôt avec ou sans pass.

  • Posté par Albin S. Carré, vendredi 14 mai 2021, 16:41

    La liberté, elle ne respire plus, M. le ministre!

  • Posté par Chalet Alain, vendredi 14 mai 2021, 15:18

    L'égalitarisme dogmatique et absurde nous paralyse et nous conduit donc à la ruine.

  • Posté par Vigneron Anne, vendredi 14 mai 2021, 15:02

    Ah, tous les vendus réagissent, braves PETITS citoyens

  • Posté par Moriaux Raymond, vendredi 14 mai 2021, 13:51

    Un état démocratique moderne doit pouvoir permettre à ses citoyens de se protéger contre divers périls évitables tout en exigeant de ces mêmes citoyens qu'ils participent à cette entreprise commune. S'y refuser, c'est démériter de ce statut de citoyen. Parmi les périls en question, nous trouvons évidemment les maladies transmissibles mais également la disparition de ce qui fait notre identité en tant qu'individu libre et responsable. Moi, qui suis vacciné et un ardent défenseur de cette pratique, je veux rester entièrement libre de décider ce que je communique, à qui et pour quoi faire. Le rôle de l'Etat est de me remettre, sous une forme ou une autre, un document qui atteste de la réalité de ma situation MAIS pas de décider à ma place de faire de mes données ce que bon lui semble. Et, pour finir, la journaliste qui recevait ce midi un psychologue sur le plateau du JT lui demandait quels avantages il y avait, finalement, à se faire vacciner si ce n'était pas, en gros, de pouvoir se réunir comme avant, voyager, .... A quoi, heureusement, il a répondu : éviter de tomber malade. Certaines évidences (oui, évidences ...) ont quand même curieusement tendance à s'estomper ... Non ?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs