Accueil

La famille doute du suicide

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Manquant d’information, la famille souhaite se porter partie civile : elle doute du suicide. C’est une universitaire belge, ayant mené des recherches dans le Kurdistan syrien, qui fait office d’intermédiaire pour mettre les parents peu à peu en contact avec les autorités. Le frère de Mohammed, réfugié en Allemagne, a bien eu accès au rapport du légiste, mais les marques sur le corps du défunt et un message énigmatique laissé sur Facebook quelques jours avant son décès alimentent la méfiance : « Until when is going to be dark future… no thank for those people playing with me ! » (« Jusqu’à quand le futur sera-t-il sombre… Pas de remerciement à ces gens qui jouent avec moi ! »). Du côté de la police, cependant, on confirme que le décès n’est pas considéré comme suspect.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs