Accueil Économie Entreprises

Ryanair cherche des «candidats clients» pour améliorer son offre et ses services

La compagnie recrute les membres de son futur « comité consultatif clients » afin d’améliorer son offre et ses services. Plus qu’un coup marketing ?

Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

On n’est jamais à l’abri d’une surprise avec Ryanair, ni d’un coup de marketing. La compagnie irlandaise qui dessert quasi toute l’Europe, notamment au départ de Bruxelles et Charleroi concernant la Belgique, vient de lancer un recrutement un peu particulier. Elle veut créer un « comité consultatif clients » (CCC, des initiales qui n’ont pas laissé que des bons souvenirs en Belgique) qui viendrait régulièrement faire part de ses remarques et suggestions. La première réunion aura lieu au siège de l’entreprise à Dublin, cet automne, avec un séjour de deux nuits. Puis la low-cost promet des réunions « dans d’autres grandes villes européennes comme Madrid, Rome, Berlin, Varsovie et plus encore ».

Les candidats ont jusqu’au 31 mai pour proposer leur candidature (vie le site de la compagnie puis le choix du drapeau belge francophone/néerlandophone). Les candidats retenus seront prévenus « d’ici le 14 juin ». Ryanair ne précise pas combien de clients formeront ce comité, ni leur provenance, ni s’il y aura des quotas par nationalité. On peut supposer qu’il y aura une recherche de proportionnalité avec la sociologie de la clientèle utilisatrice habituelle.

« Les recommandations du Comité façonneront le programme d’amélioration du Service Clients de Ryanair pour 2022, renforçant l’engagement de Ryanair d’offrir les plus bas tarifs, des vols à l’heure et un excellent service client » assure la compagnie.

Sans attendre, si elle veut savoir comment améliorer son offre, la compagnie peut aussi reprendre dans le détail les nombreuses demandes qui lui ont été relayées depuis des années par les associations de défense des consommateurs, les syndicats ou, sans doute, son service clientèle. Mais il ne faut pas rejeter d’emblée la proposition lancée vers les utilisateurs.

Pour rappel, la consultation des clients n’est pas une idée neuve pour Ryanair. En 2009, la compagnie avait sondé ses clients pour récolter leurs idées afin de faire baisser ses tarifs ou de « taxer » certains types de clients ou de comportements. C’est à cette époque qu’avaient été suggérées des idées (jamais appliquées depuis) telles que les toilettes payantes à bord (afin d’en diminuer le nombre et d’ajouter des sièges), la possibilité d’avoir un certain nombre de places très peu onéreuses mais debout durant toute la durée du vol (interdit par les règlements internationaux), une zone fumeur payante ou encore la « taxation » des passagers dépassant 130 (femmes) ou 140 kg (hommes). Un sondage qui avait beaucoup fait parler de la compagnie à l’époque et dans les années qui ont suivi. En 2009, Ryanair se permettait ce type de sondage et de publicité car elle cultivait son image de compagnie pirate qui se battait pour offrir les tarifs les moins chers. Ce qu’elle ne peut certainement plus se permettre devenue première compagnie aérienne européenne depuis lors.

Vivement les conclusions des premières réunions du comité consultatif clients pour voir si les suggestions ont changé 12 ans plus tard.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par hoyois yves, vendredi 14 mai 2021, 18:16

    Ils acceptent la candidature des survolés de la Route du Canal ? ////////////////////////////////////////////////// Ici à Forest, en temps normal, le samedi ET le dimanche > 12 avions entre 6 et 7 heures du matin, ceux qui s’en vont vers la Méditerranée à la queuleuleu !!!! Un supplice !!! Il faut trouver une autre route qui n’impacte pas + de 300 000 habitants ! Ryanair preneur ? Au sol le service client, absent !

Plus de commentaires

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs