Accueil Économie Finances

Fraudeurs et criminels ont surfé sur la crise du covid

« Le Soir » a pu prendre connaissance du rapport 2020 de la CTIF, la Cellule de traitement des informations financières. Elle a dénoncé à la justice des transactions suspectes pour un montant total de 1,64 milliard.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Si la crise sanitaire a fait tourner l’économie « régulière » au ralenti, l’économie souterraine, en revanche, se porte plutôt bien. Elle « continue de prospérer », assure le rapport annuel de la CTIF que Le Soir a pu lire. La CTIF, c’est la Cellule de traitement des informations financières. Elle est chargée, en Belgique, de lutter contre le blanchiment d’argent d’origine criminelle et le financement du terrorisme. Tout acteur appartenant à une liste de professions définies, comme les banques, les établissements de paiement ou encore les études notariales, qui voit passer une transaction suspecte est tenu de la notifier à la CTIF, qui procède à l’analyse et qui, en cas d’indices sérieux de blanchiment, transfère le dossier au parquet (parfois au fisc, à l’auditorat du travail…).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Desmet Marc, samedi 15 mai 2021, 10:25

    M'enfin!!! La Belgique a la médaille d'or de la fraude fiscale, sociale depuis des décennies, on sait qui, on sait quoi, on sait combien et comment... et ce avec le laxisme de TOUS les partis et de TOUS les gouvernements, car on à peur de tirer sur le fil du tricot. Les fraudeurs ont des réserves énormes placées où vous savez pour payer d'excellent fiscalistes, avocats et faire casser ou faire durer les procédures. Les milliards qui manquent dans les caisses pour faire tourner "l'usine à gaz Belgique" sont demandés aux travailleurs, chômeur, pensionnés qui EUX ne savent rien cacher. l'IPP n'a pas grand chose, à faire, à part ENCAISSER de l'argent propre pour boucher les sales trous des voleurs. Au fait... où en est le dossier du transporteur "belge" qui a 346 camions conduits par des esclaves de la route et qui tournent impunément depuis des année? Pour un particulier on se servirait à la source sur son salaire, on saisirait son véhicule, un huissier ferait un constat pour vendre TOUS ses biens et le mettre sur la paille... pour un entrepreneur on trouve un "accord" et si il est condamné, ce n'est pas grave, il recommence sous le nom de son chien ou autre. Justice de classe et de fric.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, samedi 15 mai 2021, 11:32

    « Un fonctionnaire corrompu »... encore un « brave travailleur » qui « n’avait rien à cacher »... L’article vous explique justement que les circuits de fraude impliquent une population qui s’étend bien au-delà des cibles habituelles de votre diatribe de loser stipendié mais... évidemment, vous n’avez pas lu.

  • Posté par Esquenet Alexandre, samedi 15 mai 2021, 8:39

    Triste tout ça.

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs