Accueil

Polémiques autour de la «Boum Test»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Ce samedi, la police bruxelloise sera encore en état d’alerte. Les organisateurs de l’Abîme ont décidé de remettre le couvert, proposant cette fois une « Boum Test ». Décidant de prendre au mot une proposition d’Annelies Verlinden, ministre de l’Intérieur (CD&V), le collectif organisateur permettra ainsi à ceux qui le souhaitent de se faire tester avant et après l’événement à l’aide de tests antigéniques. Le comité organisateur espère démontrer de la sorte que son événement, garanti sans distanciation sociale, ne débouchera pas sur la création d’un cluster. Ironie du sort, cette proposition a valu au collectif des critiques de la part d’enthousiastes de la première heure, certains s’indignant face à la perspective de ces tests. Réaction agacée du collectif : « Après La Boum Test, on sera heureux de tourner cette page pénible pour nous, au vu des réactions disproportionnées auxquelles nous avons dû faire face. Bref, vivement La Boum 3 du 29 mai ! » Car oui, les organisateurs prévoient déjà une redite d’ici deux semaines.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs