Voyages à l’étranger: ces pays où les Belges sont les bienvenus sans quarantaine

Porto.
Porto. - Reuters.

Après le Royaume-Uni la veille, le Portugal a autorisé samedi « tous types de voyage » y compris « les voyages non essentiels », à partir de lundi, pour la plupart des pays européens dont le taux d’incidence est « inférieur à 500 cas pour 100.000 habitants au cours des 14 derniers jours », selon un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Tous les passagers de plus de deux ans devront toutefois présenter, avant l’embarquement, un test PCR négatif de moins de 72 heures. Les compagnies aériennes qui embarqueraient des passagers sans test encourent « une amende de 500 à 2.000 euros par voyageur », selon le communiqué.

Les restrictions, limitées aux voyages essentiels, se maintiennent pour les pays dont le taux d’incidence est supérieur à 500 cas pour 100.000 habitants. Ils seront en outre soumis à une quarantaine de 14 jours.

Dans cette liste figurent cinq Etats de l’Union européenne (Chypre, Croatie, Lituanie, Pays-Bas et Suède) et des pays comme l’Afrique du Sud, le Brésil et l’Inde. Les voyages essentiels concernent notamment les déplacements pour des motifs professionnels, les études, le regroupement familial ou des raisons de santé.

La Grèce se rouvre aux touristes

La Grèce a lancé la saison touristique vendredi avec le retour de la liberté de circulation au bout de sept mois de confinement.

Finie l’interdiction de quitter son département ou de se rendre sur une île sans en être résident, finies les autorisations de sortie par SMS, finis les contrôles de police et les amendes… Partout en Grèce, confinée depuis le 7 novembre, les musées ont aussi rouvert.

Seule condition désormais pour voyager en Grèce, pays dont l’économie est très dépendante du tourisme : être vacciné ou présenter un test Covid négatif.

Le gouvernement grec a également lancé une grande campagne de vaccination, en vue de la saison touristique, notamment dans les îles. « L’ensemble de nos îles seront entièrement protégées d’ici fin juin. Jusqu’ici, un tiers d’entre elles ont été vaccinées », a annoncé le ministre du Tourisme. Au total, plus de 3,8 millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin dans un pays de 11 millions d’habitants.

L’Italie met fin à la quarantaine pour les touristes européens

L’Italie a annoncé vendredi la fin de la mini-quarantaine de cinq jours imposée jusqu’ici aux voyageurs en provenance des pays de l’Union européenne, dans le but affiché de relancer son secteur touristique. Cette mesure entrera en vigueur à partir de ce dimanche 16 mai.

Le ministre de la Santé a également annoncé l’ouverture de nouveaux aéroports aux vols « Covid-free » en provenance de davantage de pays. Jusqu’à présent ce système de vols Covid-free, prévoyant un test négatif au départ et un autre à l’arrivée, fonctionnait entre les Etats-Unis et les aéroports de Rome et Milan.

Il est désormais étendu aux aéroports de Venise et Naples et concerne également le Canada, le Japon et les Emirats arabes unis.

Les restrictions concernant les voyageurs en provenance du Brésil sont maintenues, selon la même source, avec interdiction d’entrée sur le territoire italien, sauf dans des cas précis et limités.

Et les autres pays européens ?

France

La France, leader mondial en fréquentation avec 90 millions de touristes en 2019, a annoncé un calendrier de reprise en plusieurs étapes entre le 19 mai où les commerces, musées, théâtres pourront rouvrir avec des jauges ainsi que les terrasses, le 9 juin où les cafés et restaurants pourront rouvrir à l’intérieur et les touristes seront accueillis avec un pass sanitaire, et un quasi-retour à la normale le 30 juin.

Ce calendrier reste soumis à la condition que le taux d’infections reste inférieur à 400 pour 100.000. En cas contraire, des « freins d’urgence » sanitaires peuvent être activés.

Espagne

En 2019, l’Espagne a reçu 83,5 millions d’étrangers ce qui en a fait la deuxième destination touristique mondiale. En 2020, le pays, fortement touché par le Covid, a vu sa fréquentation chuter de 77 %.

Depuis juin 2020, la région de Madrid a maintenu ses portes ouvertes aux touristes avec pour seule exigence un test PCR négatif de moins de 72 heures. Les bars, musées, restaurants et théâtres sont ouverts. Depuis dimanche, les Espagnols sont autorisés eux aussi à sortir de leur région et le couvre-feu est levé sauf pour les Baléares (23H), la région de Valence et la Catalogne (minuit).

Le tourisme représente 14,1 % du PIB, selon le WTTC.

Malte

L’île de Malte, qui a accueilli 2,8 millions de touristes en 2019 selon l’OMT, offre un chèque allant jusqu’à 200 euros par personne pour séjourner au moins trois nuits dans un hôtel étoilé. Cette somme, qui doit être dépensée sur place, est majorée de 10 % si l’on séjourne sur l’île de Gozo. Cette offre est limitée aux 38.000 premières réservations.

Selon l’évolution de la pandémie dans son pays d’origine et en se fixant sur une carte évolutive publiée par l’UE, Malte peut imposer d’être vacciné ou un test PCR négatif de moins de 72 heures.

Slovaquie

Après le Royaume-Uni la veille, le Portugal a autorisé samedi « tous types de voyage » y compris « les voyages non essentiels », à partir de lundi, pour la plupart des pays européens dont le taux d’incidence est « inférieur à 500 cas pour 100.000 habitants au cours des 14 derniers jours », selon un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Tous les passagers de plus de deux ans devront toutefois présenter, avant l’embarquement, un test PCR négatif de moins de 72 heures. Les compagnies aériennes qui embarqueraient des passagers sans test encourent « une amende de 500 à 2.000 euros par voyageur », selon le communiqué.

Les restrictions, limitées aux voyages essentiels, se maintiennent pour les pays dont le taux d’incidence est supérieur à 500 cas pour 100.000 habitants. Ils seront en outre soumis à une quarantaine de 14 jours.

Dans cette liste figurent cinq Etats de l’Union européenne (Chypre, Croatie, Lituanie, Pays-Bas et Suède) et des pays comme l’Afrique du Sud, le Brésil et l’Inde. Les voyages essentiels concernent notamment les déplacements pour des motifs professionnels, les études, le regroupement familial ou des raisons de santé.

L’annonce du gouvernement portugais intervient après le feu vert la veille pour les voyages touristiques depuis le Royaume-Uni à partir de lundi.

Les liaisons aériennes avec la Grande-Bretagne avaient été suspendues en début d’année pour lutter contre la propagation d’une violente vague de l’épidémie de coronavirus et de ses variants. Les vols avaient finalement été rétablis à la mi-avril, mais uniquement pour les déplacements jugés « essentiels ».

La Grèce se rouvre aux touristes

La Grèce a lancé la saison touristique vendredi avec le retour de la liberté de circulation au bout de sept mois de confinement.

Finie l’interdiction de quitter son département ou de se rendre sur une île sans en être résident, finies les autorisations de sortie par SMS, finis les contrôles de police et les amendes… Partout en Grèce, confinée depuis le 7 novembre, les musées aussi rouvrent vendredi.

Seule condition désormais pour voyager en Grèce, pays dont l’économie est très dépendante du tourisme : être vacciné ou présenter un test Covid négatif.

Le gouvernement grec a également lancé une grande campagne de vaccination, en vue de la saison touristique, notamment dans les îles. « L’ensemble de nos îles seront entièrement protégées d’ici fin juin. Jusqu’ici, un tiers d’entre elles ont été vaccinées », a annoncé le ministre du Tourisme. Au total, plus de 3,8 millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin dans un pays de 11 millions d’habitants.

L’Italie met fin à la quarantaine pour les touristes européens

L’Italie a annoncé vendredi la fin de la mini-quarantaine de cinq jours imposée jusqu’ici aux voyageurs en provenance des pays de l’Union européenne, dans le but affiché de relancer son secteur touristique. Cette mesure entrera en vigueur à partir de ce dimanche 16 mai.

L’Italie compte beaucoup sur les touristes étrangers pour relancer son économie, alors que le secteur touristique représente environ 13 % de son PIB. La péninsule a particulièrement souffert de l’épidémie de Covid-19, qui a entraîné en 2020 la pire récession depuis l’après-guerre, et cherche à se relever le plus rapidement possible en assurant aux touristes étrangers des règles simples et claires pour leur permettre d’entrer dans le pays.

Dans ce contexte, le ministre de la Santé a également annoncé l’ouverture de nouveaux aéroports aux vols « Covid-free » en provenance de davantage de pays. Jusqu’à présent ce système de vols Covid-free, prévoyant un test négatif au départ et un autre à l’arrivée, fonctionnait entre les Etats-Unis et les aéroports de Rome et Milan.

Il est désormais étendu aux aéroports de Venise et Naples et concerne également le Canada, le Japon et les Emirats arabes unis.

Les restrictions concernant les voyageurs en provenance du Brésil sont maintenues, selon la même source, avec interdiction d’entrée sur le territoire italien, sauf dans des cas précis et limités.

Et les autres pays européensUN>?

France

La France, leader mondial en fréquentation avec 90 millions de touristes en 2019, a annoncé un calendrier de reprise en plusieurs étapes entre le 19 mai où les commerces, musées, théâtres pourront rouvrir avec des jauges ainsi que les terrasses, le 9 juin où les cafés et restaurants pourront rouvrir à l’intérieur et les touristes seront accueillis avec un pass sanitaire, et un quasi-retour à la normale le 30 juin.

Ce calendrier reste soumis à la condition que le taux d’infections reste inférieur à 400 pour 100.000. En cas contraire, des « freins d’urgence » sanitaires peuvent être activés.

Espagne

En 2019, l’Espagne a reçu 83,5 millions d’étrangers ce qui en a fait la deuxième destination touristique mondiale. En 2020, le pays, fortement touché par le Covid, a vu sa fréquentation chuter de 77 %.

Depuis juin 2020, la région de Madrid a maintenu ses portes ouvertes aux touristes avec pour seule exigence un test PCR négatif de moins de 72 heures. Les bars, musées, restaurants et théâtres sont ouverts. Depuis dimanche, les Espagnols sont autorisés eux aussi à sortir de leur région et le couvre-feu est levé sauf pour les Baléares (23H), la région de Valence et la Catalogne (minuit).

Le tourisme représente 14,1 % du PIB, selon le WTTC.

Malte

L’île de Malte, qui a accueilli 2,8 millions de touristes en 2019 selon l’OMT, offre un chèque allant jusqu’à 200 euros par personne pour séjourner au moins trois nuits dans un hôtel étoilé. Cette somme, qui doit être dépensée sur place, est majorée de 10 % si l’on séjourne sur l’île de Gozo. Cette offre est limitée aux 38.000 premières réservations.

Selon l’évolution de la pandémie dans son pays d’origine et en se fixant sur une carte évolutive publiée par l’UE, Malte peut imposer d’être vacciné ou un test PCR négatif de moins de 72 heures.

Vous pouvez tous les conseils aux voyageurs dans le cadre du coronavirus sur le site du ministère des Affaires étrangères.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous