Accueil Culture Musiques

Reine Elisabeth: le tempérament de feu de Yuki Yoshimi

Le candidat japonais, 21 ans, se produisait ce samedi soir.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

Fin des demi-finales en fanfare ce samedi avec le candidat japonais Yuki Yoshimi, 21 ans, qui a conclu cette intense semaine de compétition par la Sonate n. 7 en si bémol majeur op. 83 de Prokofiev. Une pièce à l’énergie de feu, qui correspond assez bien au caractère du candidat : un pianiste doué, à la technique assez pointue, mais au jeu parfois frontal, manquant un peu de vie.

Ainsi, son approche du Concerto n. 17 en sol majeur KV 453 de Mozart est minutieuse, mais ne décolle pas autant qu’on aimerait. S’il trouve une vraie fluidité avec l’orchestre dans le deuxième mouvement, une certaine introspection, il ne maintient pas toujours cette tension. Tout au long de la partition, on se dit que l’interprétation est belle, mais qu’il lui manque un « je ne sais quoi »…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs