Conflit israélo-palestinien: réunion d’urgence mardi des ministres des Affaires étrangères de l’UE

Conflit israélo-palestinien: réunion d’urgence mardi des ministres des Affaires étrangères de l’UE
AFP

Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne tiendront mardi une visioconférence d’urgence sur l’escalade des combats entre Israël et les Palestiniens, a annoncé dimanche le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell. La Belgique notamment avait poussé en ce sens.

« Compte tenu de l’escalade en cours entre Israël et la Palestine et du nombre inacceptable de victimes civiles, je convoque une visioconférence extraordinaire des ministres des Affaires étrangères de l’UE mardi », a écrit Josep Borrell sur Twitter.

La veille, la ministre belge des Affaires étrangères, Sophie Wilmès, avait appelé M. Borrell pour « discuter de la manière dont l’UE peut contribuer le plus efficacement possible à briser le cycle de violence, obtenir un cessez-le-feu et permettre un retour au processus de paix. » D’autres contacts ont aussi eu lieu entre ministres des Affaires étrangères de l’UE.

« Nous coordonnerons et discuterons de la manière dont l’UE peut contribuer au mieux à mettre fin à la violence actuelle », a ajouté M. Borrell dimanche. « La gravité de la situation demande une action coordonnée de l’UE pour mettre fin à l’escalade de la violence et faire place au dialogue », a confirmé Mme Wilmès dimanche.

Les combats les plus intenses depuis 2014 entre Israël et le mouvement islamiste du Hamas, déclenchés par des troubles à Jérusalem, ont fait 174 morts dans l’enclave surpeuplée de Gaza et tué dix personnes en Israël depuis lundi.

L’Union européenne indique que M. Borrell a mené des efforts diplomatiques « intenses » pour tenter de contribuer à la désescalade de la violence -- en s’entretenant avec les dirigeants israéliens et palestiniens, ainsi qu’avec les principaux diplomates des pays voisins.

« La priorité et le message de l’UE dans ce contexte restent clairs : la violence doit cesser maintenant », ont déclaré samedi les services de la diplomatie de l’UE dans un communiqué.

Les 27 pays de l’UE ont souvent du mal à trouver une position commune sur le conflit israélo-palestinien, certains membres dont l’Allemagne, l’Autriche et la Slovénie soutenant fermement le droit d’Israël à se défendre quand d’autres l’exhortent à faire preuve de plus de retenue.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous