Accueil

2000: le psychodrame Toni Brogno

Qualifiée après 16 ans d’absence… en tant que pays coorganisateur avec les Pays-Bas, la Belgique entrerait malheureusement dans l’histoire en étant justement le premier pays organisateur à ne pas franchir le premier tour. En grande partie à cause d’un tournoi catastrophique du gardien Filip De Wilde, qui aurait le mérite et l’humilité de le reconnaître.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Pour bâtir sa sélection, Robert Waseige annonçait d’abord, le 12 mai, une présélection de 24 joueurs, pour 22 places disponibles. Le 29 mai, soit 12 jours avant le match d’ouverture, Gaspercic sautait sur blessure, étant alors remplacé par Herpoel. Quelques heures plus tard, le sélectionneur divulguait le nom des deux joueurs « en trop », priés de quitter directement le stage de Spa : Dany Boffin et Toni Brogno. Il s’expliquait : « J’ai préféré Hendrix à Boffin pour sa polyvalence et De Bilde à Brogno pour une question de puissance et de présence dans le rectangle. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs