Accueil Monde Proche-Orient

Conflit israélo-palestinien: l’UE cherche sa place dans le conflit

L’Union européenne ne pense avoir qu’un rôle mineur à jouer dans le retour au calme entre Israéliens et Palestiniens. La faute à sa perte d’influence et sa division interne.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

La poursuite des violences et des bombardements entre Israéliens et Palestiniens durant le week-end a poussé les Européens à renouveler leurs appels à la désescalade et à leurs partenaires internationaux d’intervenir dans la médiation, comme l’a déclaré le Haut représentant de l’UE pour les Affaires étrangères, Josep Borrell, sur Twitter samedi soir. Il a annoncé dans la foulée avoir convoqué une visioconférence extraordinaire des ministres européens des Affaires étrangère, mardi, afin de discuter de la « manière dont l’UE peut contribuer au mieux à mettre fin à la violence actuelle ».

Les déclarations récentes semblent indiquer que l’UE ne se considère pas très attendue dans ce dossier, mis à part pour encourager les Etats-Unis à assumer leur propre rôle. En réalité, le contentieux israélo-palestinien illustre depuis longtemps l’impuissance politique de l’UE dans certains domaines en matière de politique étrangère.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Guiot Philippe, mardi 28 décembre 2021, 13:29

    Le 5 juin 1967, s'estimant menacé par plusieurs pays arabes, Israël attaquait l’Égypte ; en riposte 8 pays arabes dont la Syrie attaquaient l’État hébreu. En 6 jours Israël l'emportait militairement et se rendait maître de nouveaux territoires. En 1973, les Égyptiens et les Syriens attaquèrent par surprise simultanément dans la péninsule du Sinaï et sur le plateau du Golan lors des fêtes du Yom Kippour, férié en Israël, qui coïncidait en 1973 avec la période du ramadan. Profitant d'une écrasante supériorité numérique, les envahisseurs pénétrèrent profondément mais Israël parvint à mobiliser ses réserves et à repousser les envahisseurs sur leurs lignes de départ. Actuellement, la Syrie revendique toujours le plateau du Golan, 54 ans après la guerre perdue de 1967 (guerre de 6 jours) et celle du Kippour (1973). Il ne s'agit donc pas de territoires annexés mais de pertes de territoires lors de deux guerres qu'elle a généré.

  • Posté par SEIGNEUR YVES, lundi 17 mai 2021, 14:19

    En janvier 2016, alors qu'Israël est sur le point d'annexer plusieurs centaines d'hectares de terres en Cisjordanie— ce qu'aucun allié de l'État hébreu ne soutient en vertu du droit international —, Benyamin Netanyahou accuse le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, de « soutenir le terrorisme palestinien », après que celui-ci a déclaré : « La frustration des Palestiniens s'accroît sous le poids d'un demi-siècle d'occupation et de paralysie du processus de paix. […] Il est dans la nature humaine de réagir à l'occupation, qui sert souvent d'incubateur puissant pour la haine et l'extrémisme. ». Selon plusieurs journalistes, Netanyahou se montre de plus en plus clivant, mettant sous pression les Arabes israéliens face à l'« identité distincte juive » Extrait de Wikipedia "Netanyahou " . LHistoire jugera cet homme , si les hommes ne le font .

  • Posté par Pablos Gino, lundi 17 mai 2021, 10:16

    Comme le dit Dechamps Pascal qui casse paye, il faudrait avoir le courage politique de dire à présent BASTA ,l'holocauste c'était l'horreur absolue ,on n'oublie rien on commémore .Mais arrêtez de tout démolir en Palestine et ensuite nous présenter l'addition pour la reconstruction et si vous le faites assumez .Amis israéliens ce n'est jamais moi qui vais tuer ni même injurier un juif ,ni un musulman s'il ne m'a rien fait, mais j'ai bien envie de vous dire d'aller vous faire foutre avec votre conflit à la con au nom d'une terre promise .Puis arrêtez mine de rien de venir foutre le nez dans nos affaires ,d'essayer de pénétrer tous nos centres de décisions, un jour de notre part aussi réaction il y aura, appelez ça antisémitisme si ça vous chante ,mais cette chanson aussi commence à fatiguer le disque est rayé, vous roulez pour votre communauté je roule pour la notre européenne ,chacun défend ses intérêts.

  • Posté par Patrick Yamedjeu, lundi 17 mai 2021, 9:25

    Plus besoin de chercher. L'ambassadeur d'Israel en Belgique a dit ce qu'il en pense de l'UE. "Nous avons le soutien des Etats-Unis. Je vois mal quel est le rôle actif que l’Europe pourrait jouer. Ce que nous attendons de tous les Etats membres de l’Europe y compris de la Belgique, c’est une solidarité active avec Israël qui est une démocratie occidentale sous attaque et menacée par une organisation islamiste », répond l’ambassadeur." Devinez quelle sera la réponse de l'UE. RIEN

  • Posté par Patrick Yamedjeu, lundi 17 mai 2021, 9:14

    Sa place est toute trouvée. C'est la même que celle des USA puisqu'elle s'aligne toujours sur l'avis de son maître.

Plus de commentaires

Aussi en Proche et Moyen-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs